34 groupes auraient prêté allégeance à l'EI, selon Ban Ki-moon

Un sympathisant du groupe État islamique dans une... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Un sympathisant du groupe État islamique dans une rue de Mossoul, en Irak, en juin 2014.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Associated Press
Edith M. Lederer

Trente-quatre groupes à travers le monde auraient prêté allégeance à l'organisation extrémiste État islamique, selon un portrait établi à la mi-décembre - et ce nombre continuera de croître en 2016, a soutenu, vendredi, dans un rapport, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

Ban Ki-moon a affirmé que les pays membres des Nations unies devraient aussi se préparer pour une augmentation des attaques par des groupes associés à l'EI provenant de pays tels que les Philippines, l'Ouzbékistan, le Pakistan, la Libye et le Nigeria.

Le secrétaire général de l'ONU a soutenu que l'expansion récente de la sphère d'influence de l'EI en Afrique du Nord et de l'Ouest, au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est démontrait la vitesse avec laquelle la gravité de la menace a évolué en seulement 18 mois.

Ajoutant à la menace, le groupe armé État islamique est l'« organisation terroriste la plus riche dans le monde », a dit Ban Ki-moon, faisant référence à des évaluations selon lesquelles le groupe a généré entre 400 et 500 millions de dollars du pétrole et des produits connexes en 2015, malgré un embargo.

Selon la mission des Nations unies en Irak, l'argent sorti des établissements bancaires situés dans les provinces contrôlées par l'EI totalise 1 milliard US. Également selon la mission de l'ONU, une taxe sur les camions entrant en territoire contrôlé par l'EI génère près de 1 milliard US par année.

Le groupe extrémiste s'est emparé de larges portions de l'Irak et de la Syrie il y a moins de deux ans, et malgré les efforts internationaux pour chasser ses membres de ces territoires, Ban Ki-moon affirme que l'ÉI continue de maintenir sa présence dans ces deux pays et élargit sa portée dans d'autres régions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer