Irak: 100 hommes dans le nouveau contingent de forces spéciales américaines

Le nouveau déploiement de soldats des forces spéciales... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Le nouveau déploiement de soldats des forces spéciales a été annoncé mardi par le secrétaire américain à la Défense.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

La nouvelle unité de forces spéciales que les États-Unis vont déployer en Irak pour des raids contre le groupe État islamique comptera «probablement une centaine» d'hommes, a indiqué mercredi un porte-parole militaire américain.

«Ce sera probablement une centaine, peut-être un peu moins», a déclaré le colonel Steve Warren, un porte-parole militaire américain, s'exprimant par vidéoconférence depuis Bagdad sur ce nouveau déploiement annoncé mardi par le secrétaire à la Défense Ashton Carter.

Il ne s'agit pas de déployer une force «majeure» de combat terrestre, a indiqué le porte-parole, précisant que sur la centaine d'hommes, une minorité serait réellement des commandos menant les raids eux-mêmes, le reste étant du personnel de soutien.

Il s'agit de conduire des opérations «très précises, chirurgicales», et «très limitées», sur des «objectifs exceptionnellement bien planifiés et bien ciblés», a-t-il dit.

Le secrétaire à la Défense Ashton Carter avait annoncé mardi le déploiement de cette unité de forces spéciales en Irak, qui pourra agir en Irak et en Syrie.

Elle sera chargée notamment de mener des raids contre les responsables du groupe État islamique du type de celui déjà mené en mai 2015 contre Abou Sayyaf, un chef djihadiste.

Ces raids doivent contribuer à désorganiser l'organisation djihadiste, et à accumuler du renseignement sur celle-ci, selon les explications des responsables américains.

Le colonel Warren a souligné que Washington discutait de ce nouveau déploiement avec le premier ministre irakien Haider al-Abadi «depuis des semaines».

Après l'annonce du nouveau déploiement américain mardi, M. Abadi avait publié un communiqué insistant sur le fait que toute opération devrait être coordonnée avec le gouvernement irakien.

Sans rejeter l'initiative américaine, M. Abadi avait notamment souligné qu'il n'y avait «pas besoin de forces étrangères de combat sur le territoire irakien».

M. Carter a ajouté que les raids des forces spéciales américaines en Irak seraient conduits «à l'invitation du gouvernement irakien».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer