Un Canadien combattant contre l'EI serait mort en Syrie

La coalition menée par les États-Unis cible le... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

La coalition menée par les États-Unis cible le groupe État islamique dans des frappes aériennes depuis septembre 2014, ayant tué 12 000 extrémistes sans semblé avoir vraiment affaibli le groupe.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

La Presse Canadienne
Toronto

L'Observatoire syrien des droits de l'homme affirme qu'un Canadien combattant le groupe extrémiste État islamique en Syrie a été tué dans une attaque suicide.

L'organisation établie au Royaume-Uni indique sur son site web que John Robert Gallagher a été tué dans cette attaque par un combattant de l'État islamique, mercredi, sur une ferme près du village de Dalhu dans la province à majorité kurde de Hassakeh, frontalière de l'Irak.

Selon le magazine Maclean's, M. Gallagher est un ancien fantassin du 2e Bataillon de la Princess Patricia's Canadian Light Infantry au Manitoba, qui s'est rendu en Syrie en juillet pour combattre au sein d'une milice kurde soutenue par les États-Unis, connue sous l'acronyme YPG.

Une publication sur la page Facebook de M. Gallagher, dont on dit qu'elle a été écrite par sa mère, Valerie, affirme que celle-ci a obtenu de l'information de «représentants du YPG en Syrie et à Londres» laissant croire que «John Robert (Gallagher) a été tué par un kamikaze».

Le message dit que M. Gallagher «estimait qu'il s'agissait d'un combat important à mener et qu'il avait toujours été un homme de principes, qui croyait très fermement dans les droits humains et la justice».

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a affirmé par courriel, mercredi soir, que le ministère était au fait d'«informations sur la mort d'un citoyen canadien en Syrie», ajoutant que les responsables consulaires canadiens tentaient d'obtenir plus d'informations.

La coalition menée par les États-Unis cible le groupe État islamique dans des frappes aériennes depuis septembre 2014, ayant tué 12 000 extrémistes sans semblé avoir vraiment affaibli le groupe.

Les responsables américains ont annoncé à la fin du mois dernier qu'environ 50 membres de forces spéciales seraient envoyés au sol pour aider les forces kurdes et arabes dans le nord de la Syrie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer