Syrie: première offensive arabo-kurde contre l'EI

L'opération a commencé vendredi soir et va viser... (PHOTO DELIL SOULEIMAN, archives AFP)

Agrandir

L'opération a commencé vendredi soir et va viser des territoires aux mains de l'EI en Syrie dans la province de Hassaké.

PHOTO DELIL SOULEIMAN, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
BEYROUTH

Une coalition arabo-kurde syrienne a annoncé samedi avoir lancé sa première offensive contre des territoires contrôlés par le groupe djihadiste État islamique (EI).

«Nous annonçons aujourd'hui la première étape de notre action militaire», ont annoncé dans un communiqué les Forces démocratiques syriennes (FDS), formées en octobre.

L'opération a commencé vendredi soir et va viser des territoires aux mains de l'EI en Syrie dans la province de Hassaké (nord-est), y compris les villes de Chaddadé et al-Hol, a déclaré à l'AFP par téléphone depuis la Syrie Sherfan Darwich, porte-parole du groupe rebelle Burkan al-Fourat, membre des FDS.

En octobre, les Unités de protection du peuple kurde (YPG), la principale milice kurde, et des groupes rebelles arabes qui combattaient ensemble depuis longtemps ont décidé de formaliser leur alliance au sein de cette coalition, qui inclut des Kurdes, des Arabes et des chrétiens syriaques.

D'après Sherfan Darwich, cette première opération va recevoir un appui aérien de la part de la coalition menée par les États-Unis, qui vise l'EI depuis septembre 2014.

Cette coalition a indiqué sur sa page Facebook officielle avoir visé vendredi des unités tactiques de l'EI et des positions de combat aux abords d'al-Hol.

Dans une vidéo diffusée sur internet, les YPG confirment le début de l'opération «avec tous les membres des FDS et avec le soutien et en coordination avec la coalition internationale, pour libérer les régions sud de la province de Hassaké».

D'après Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), des combats faisaient rage samedi entre les FDS et l'EI aux abords d'al-Hol et d'al-Ghazaïlé, deux régions se trouvant au nord-est de la ville de Hassaké dans une portion de territoire syrien située entre les frontières turque et irakienne.

Selon M. Abdel Rahmane, les FDS ont été appuyées samedi par des raids de la coalition menée par les États-Unis.

Les forces kurdes et l'EI contrôlent la plus grande partie de la province de Hassaké. Les forces du régime sont toutefois présentes dans certaines villes de la province, y compris dans sa capitale.

En juin, l'EI s'est emparé de plusieurs quartiers de la ville de Hassaké avant d'en être expulsé un mois plus tard à l'issue de combats impliquant les troupes du régime et les Kurdes.

Cette première opération des FDS intervient alors que les États-Unis ont annoncé vendredi le déploiement au sol en Syrie d'une cinquantaine de forces spéciales, une décision sans précédent et un revirement du président Barack Obama dans le cadre de l'effort de guerre international contre l'EI dans ce pays.

Ces soldats d'élite «aideront à coordonner les troupes locales sur le terrain et les efforts de la coalition pour contrecarrer l'EI», a expliqué un responsable au département d'État américain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer