Le Pentagone encourage l'Irak à passer à l'assaut à Ramadi

La semaine dernière, les Irakiens avaient annoncé la... (PHOTO AP)

Agrandir

La semaine dernière, les Irakiens avaient annoncé la reprise de plusieurs zones au nord et à l'ouest de Ramadi, elle même située à 110 kilomètres environ de Bagdad.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
Washington

Le Pentagone a encouragé mardi l'Irak à passer à l'assaut pour reconquérir sur le groupe État islamique la ville de Ramadi dans la province sunnite d'Al-Anbar, prise en mai dernier par les djihadistes.

«Les forces terrestres irakiennes récemment entraînées et équipée par la coalition (menée par les Américains) sont déployées autour de Ramadi pour la phase décisive» de cette reconquête, a déclaré le colonel Steve Warren, un porte-parole américain de la coalition, dans une vidéo conférence depuis Bagdad.

«Nous pensons que les conditions sont réunies sur le champ de bataille pour que les forces de sécurité irakiennes puissent pénétrer dans la ville», a-t-il dit.

Les forces irakiennes ont dû faire une «pause opérationnelle» pendant l'été, à cause notamment des fortes températures, mais aussi des défenses mises en place par le groupe État islamique, notamment les champs de mines.

Mais ces jours derniers, des avions irakiens et des avions de la coalition ont multiplié les frappes pour soutenir les efforts sur le terrain, a-t-il expliqué.

«Ces frappes ont tué des centaines de combattants, détruit des positions de mortier, des véhicules piégés, des mitrailleuses et même des positions de sniper», a déclaré le porte-parole.

«Aidées par nos frappes, les forces irakiennes ont avancé de 15 kilomètres sur les sept derniers jours, et nous avons vu des développement encourageants», a-t-il dit.

La semaine dernière, les Irakiens avaient annoncé la reprise de plusieurs zones au nord et à l'ouest de Ramadi, elle même située à 110 kilomètres environ de Bagdad.

Entre 600 et 1000 combattants du groupe État islamique sont retranchés dans la ville, a déclaré le porte-parole, suggérant que la ville marquerait un point haut pour les djihadistes, avant leur décrue.

Les djihadistes «n'ont pas gagné un pouce de territoire en Iraq» depuis la prise de la ville, s'est-il félicité.

«Tout ce qu'ils ont fait c'est se terrer et regarder leurs amis se faire tuer depuis les airs ou sur le terrain», a-t-il déclaré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer