Une recruteuse présumée de l'EI âgée de 19 ans interpellée en Espagne

La police a aussi arrêté samedi une jeune... (PHOTO JOSE JORDAN, AFP)

Agrandir

La police a aussi arrêté samedi une jeune Marocaine de 18 ans (photo), accusée de préparer un voyage en Syrie pour rejoindre le groupe.

PHOTO JOSE JORDAN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
Madrid

La police espagnole a interpellé lundi une femme soupçonnée de recruter pour le compte de l'État islamique (EI), la dernière en date d'une série d'arrestations de membres présumés du groupe jihadiste en Espagne.

La jeune femme, «soupçonnée d'endoctrinement, de recrutement et de soutien logistique à Daesh» (acronyme arabe de l'EI), a été interpellée à Figueres (Catalogne, nord-est), indique le ministère espagnol de l'Intérieur dans un communiqué.

Elle se consacrait à «envoyer des combattants, à donner des contacts et des itinéraires sûrs pour des voyages vers les zones contrôlées par Daesh», fournissant même des conseils sur les mesures de sécurité à adopter lors de ces voyages.

Sur les réseaux sociaux, la recruteuse présumée prônait «l'idéologie et les actes terroristes de Daesh» et était en relation avec «des individus aux profils radicaux» afin de développer le réseau de l'EI.

Cette arrestation fait suite à celle d'un recruteur présumé de l'EI, Ayoub Moutchou, un Marocain de 21 ans arrêté le 4 septembre près de Stuttgart en Allemagne, après avoir échappé à un coup de filet en Espagne en juillet.

La police a aussi arrêté samedi une jeune Marocaine de 18 ans, accusée de préparer un voyage en Syrie pour rejoindre le groupe.

En juillet, les autorités avaient interpellé une troisième femme à Lanzarote (archipel espagnol des Canaries), soupçonnée de recruter des jeunes filles et des adolescents pour l'EI.

L'État islamique a revendiqué de nombreux assassinats et enlèvements en Irak et en Syrie, où il a proclamé la création d'un califat islamique en juin 2014, sur les territoires qu'il contrôle.

Plus d'une centaine d'Espagnols sont suspectés d'avoir rejoint les rangs de l'EI en Irak et en Syrie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer