Syrie: l'EI attaque une localité prise récemment par les Kurdes

De présumés combattants de l'EI, près de la... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

De présumés combattants de l'EI, près de la ville majoritairement kurde de Hassaké, le 25 juin.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
BEYROUTH, Liban

Les djihadistes du groupe État islamique (EI) ont attaqué lundi une localité du nord de la Syrie d'où ils avaient été chassés il y a dix jours par les Kurdes et des rebelles arabes, a affirmé à l'AFP un porte-parole kurde.

«L'EI a lancé une vaste offensive à l'aube et a réussi à pénétrer à Aïn Issa. Les combats continuent à l'intérieur, dans la partie sud de la ville, pour les expulser», a affirmé à l'AFP Redur Khalil, un porte-parole des Unités de protection du peuple kurde (YPG).

Aïn Issa se trouve à 55 km au nord de Raqqa, ville dont l'EI a fait de facto sa capitale. La localité a été prise le 23 juin par une coalition des forces kurdes et de rebelles arabes, peu après leur conquête de la ville frontalière de Tall Abyad le 16 juin.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a affirmé que l'attaque avait réussi et que les djihadistes contrôlaient Aïn Issa et plusieurs villages environnants à l'issue d'une attaque d'envergure.

Selon l'Observatoire, l'EI a récemment lancé des contre-attaques dans la province de Raqqa ainsi que dans celle limitrophe de Hassaké.

Les forces kurdes et les rebelles ont confirmé que l'EI avait lancé une vaste contre-attaque dans les deux provinces, mais ont démenti qu'Aïn Issa soit tombé aux mains des djihadistes.

Selon l'OSDH, l'EI déplore 37 morts et 46 blessés dans ses rangs, qui ont été transportés à l'hôpital de Raqqa. «Les djihadistes tués et blessés l'ont été lors des combats et des bombardements», a précisé Rami Abdel Rahmne, directeur de l'OSDH.  Il y a aussi des victimes chez le YPG, mais leur nombre n'est pas connu, a-t-il ajouté.

La chute de Tall Abyad avait représenté un revers cinglant pour l'EI qui utilisait cette localité frontalière pour faire passer de Turquie armes et combattants. Les forces anti-djihadistes avaient poursuivi leur offensive en s'emparant d'Aïn Issa et d'une ancienne base militaire de l'armée syrienne occupée par l'EI.

Mais, ne s'avouant pas vaincu, l'EI a lancé ces dernières semaines plusieurs contre-attaques contre les Kurdes, notamment à Kobané, localité frontalière dont l'EI avait été chassé après quatre mois de combats. Les Kurdes avaient été soutenus par les raids aériens de la coalition internationale conduite par les États-Unis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer