Les É.-U. accélèrent la livraison d'armes à l'Irak

L'aide inclut la livraison d'armes lourdes, de munitions... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

L'aide inclut la livraison d'armes lourdes, de munitions et de vivres aux forces irakiennes.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Les États-Unis envoient des armes à l'Irak de manière «continue et accélérée», a déclaré vendredi le vice-président américain Joe Biden au premier ministre irakien Haider al-Abadi, en pleine offensive du groupe Etat islamique dans l'ouest du pays.

La conversation téléphonique entre les deux dirigeants a eu lieu peu après l'annonce par l'État islamique (EI) de la prise d'un complexe gouvernemental dans la ville de Ramadi (centre), un fait d'armes qui pourrait constituer leur plus grande victoire depuis le début de l'année.

Joe Biden a remercié M. Abadi pour son «leadership inébranlable en Irak» et pour sa «promotion de l'unité nationale dans une période de défis sécuritaires majeurs, parmi lesquels l'attaque menée par l'EI aujourd'hui contre Ramadi», selon un communiqué de la Maison-Blanche.

M. Biden a réaffirmé le soutien des États-Unis au gouvernement irakien dans le cadre de ses «efforts en cours pour vaincre l'EI».

«Le vice-président a assuré le premier ministre de l'assistance sécuritaire continue et accélérée des États-Unis pour affronter l'EI», a déclaré la Maison-Blanche, une aide qui inclut la livraison d'armes lourdes, de munitions et de vivres aux forces irakiennes.

L'EI s'est emparé vendredi en Irak du principal complexe gouvernemental de Ramadi, s'assurant ainsi le contrôle quasi-total de la capitale de la province sunnite d'Al-Anbar.

Une chute de Ramadi, à 100 kilomètres de Bagdad, serait un revers majeur pour le gouvernement irakien, qui avait promis que la reconquête d'Al-Anbar serait le prochain objectif de ses forces.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer