L'ancien bras droit de Saddam Hussein aurait été tué

Izzat Ibrahim al-Douri... (PHOTO JASSIM MOHAMMED, ARCHIVES AP)

Agrandir

Izzat Ibrahim al-Douri

PHOTO JASSIM MOHAMMED, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Sur le même thème

Qassim Abdul-Zahra, Vivian Salama
Agence France-Presse
BAGDAD

Izzat Ibrahim al-Douri, l'ancien bras droit de Saddam Hussein qui s'est ensuite rallié au groupe armé État islamique a été tué lors d'une opération des forces de sécurité irakiennes, a rapporté vendredi la télévision d'État irakienne.

Des responsables irakiens avaient affirmé plus tôt croire que les forces gouvernementales avaient abattu le plus haut gradé du régime de Saddam Hussein toujours en liberté.

Le gouverneur de la province de Salahuddine, Raed al-Jabouri, affirme que des soldats et des miliciens chiites ont tué al-Douri tôt vendredi, lors d'une opération à l'est de la ville de Tikrit. Une photo publiée par le gouvernement montrerait son corps.

Un important commandant régional, le général Haider al-Basri, a dit à la télévision irakienne qu'al-Douri et neuf de ses gardes du corps ont été abattus pendant qu'ils circulaient dans un convoi.

Des analyses génétiques confirmeront s'il s'agit bel et bien d'al-Douri.

Selon le gouverneur de la province de Salahuddine, Douri était considéré par les autorités irakiennes comme étant le «cerveau de l'État islamique en Irak».

L'Irak va conduire des tests ADN sur le corps de l'homme tué par les forces pro-gouvernementales, estimant très probable qu'il s'agisse d'Ezzat Ibrahim Al-Douri, ancien numéro deux du régime de Saddam Hussein en fuite depuis 12 ans, ont indiqué des responsables vendredi.

M. Douri, vice-président du pays au moment de l'invasion américaine en 2003, était le roi de trèfle dans le jeu de 55 cartes diffusé par les Américains sur les responsables du régime de Saddam Hussein les plus recherchés.

Cet ex-dirigeant, septuagénaire, a été donné pour mort à plusieurs reprises depuis le renversement de Saddam en 2003, mais il s'est ensuite exprimé à plusieurs reprises par le biais de messages audio et vidéo. Son arrestation a été aussi annoncée maintes fois, se révélant toujours fausse.

Le gouverneur de la province de Salaheddine, Raad al-Joubouri, a déclaré que lors de combats dans les montagnes Hamrine, au nord de Bagdad, «12 terroristes avaient été tués, parmi lesquels Ezzat Al-Douri». Il a néanmoins souligné que des tests devaient être menés pour confirmer cette information.

Hadi al-Ameri, le commandant de la puissante milice chiite Badr, a fait également état de 12 membres du groupe djihadiste État islamique (EI) morts dans des combats contre des forces pro-gouvernementales, notant que «l'un des corps a les traits de Douri». «Nous allons mener des tests pour confirmer qu'il s'agit bien du corps de Douri», a-t-il dit.

Un général de l'armée irakienne qui a vu le corps s'est dit de son côté presque certain qu'il s'agissait de celui de l'ancien bras droit de Saddam Hussein.

«J'ai vu le corps», a dit le général Abdul Amir al-Zaidi, «il est certain à 95% qu'il s'agisse de celui d'Ezzat al-Douri». Le corps doit être transféré à Bagdad pour des tests, a-t-il ajouté.

Des photos circulant sur internet montrent le corps d'un homme présentant une certaine ressemblance avec M. Douri. Il arbore une barbe rousse, au lieu de la moustache rousse que M. Douri portait quand il était au pouvoir.

D'après le général Zaidi, l'homme qui pourrait être M. Douri a été tué lors de combats ayant duré 25 minutes à Hamrine entre des djihadistes et des forces pro-gouvernementales. Au cours des affrontements, trois véhicules ont été détruits, tandis que des armes légères et moyennes ainsi que des équipements de communications et de l'argent ont été saisis.

L'Armée des adeptes de Nakshabandia - groupe connu sous ses initiales en arabe JRTN et pour sa proximité avec Douri - a pris part à l'offensive de l'EI, qui s'est emparé à partir de juin 2014 de larges pans de l'Irak.

Dans sa dernière vidéo mise en ligne en juillet 2014, Ezzat Ibrahim Al-Douri avait qualifié de «héros» les djihadistes ultra-radicaux de l'EI.

Sa ville natale de Dour est repassée sous contrôle gouvernemental en mars à l'occasion de la reprise aux djihadistes de la région de Tikrit, qui était un bastion du régime de Saddam Hussein avant son renversement en 2003.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer