Les CF-18 canadiens se préparent à leurs nouvelles missions en Syrie

L'armée n'a pas voulu préciser si les pilotes... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE/FORCES ARMÉES CANADIENNES)

Agrandir

L'armée n'a pas voulu préciser si les pilotes ont reçu l'ordre d'abattre les batteries antiaériennes de l'armée nationale syrienne si leur appareil est la cible d'un verrouillage radar, qui peut laisser présager une attaque sol-air.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE/FORCES ARMÉES CANADIENNES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Murray Brewster
La Presse Canadienne
Ottawa

Le commandant des opérations militaires canadiennes en Irak a indiqué jeudi que les préparatifs vont bon train pour lancer des offensives sur des positions du groupe armé État islamique en Syrie au cours des prochains jours.

Le brigadier général Dan Constable, commandant de la Force opérationnelle interarmées en Irak pour l'opération «Impact», a indiqué, dans une téléconférence du Koweït, que les alliés du Canada ont été «ravis» d'apprendre que les avions-chasseurs CF-18 canadiens étendront leurs activités au-delà de l'Irak, où ils étaient confinés depuis le début de leur mission il y a six mois.

Depuis septembre, les États-Unis et au moins trois pays du golfe Persique mènent des offensives contre les extrémistes en Syrie, pays plongé depuis quatre ans dans une violente guerre civile.

Le commandant Constable a indiqué que les pilotes canadiens reçoivent actuellement une formation sur la géographie et les menaces potentielles dans des régions particulières. Mais selon le brigadier général, les opérations en Syrie seront assez semblables à celles déjà menées en Irak - notamment en matière de menaces sol-air.

Le militaire n'a pas voulu préciser si les pilotes ont reçu l'ordre d'abattre les batteries antiaériennes de l'armée nationale syrienne si leur appareil est la cible d'un verrouillage radar, qui peut laisser présager une attaque sol-air. Il n'a pas voulu commenter non plus l'état actuel du système de détection lointaine des Syriens.

Le ministre canadien de la Défense nationale, Jason Kenney, a soutenu jusqu'ici que les CF-18 canadiens viseraient les combattants du groupe État islamique dans des régions où il n'y a pas de radars syriens de défense aérienne. Mais des documents techniques laissent croire que cinq des 31 postes de détection lointaine en Syrie sont situés dans les régions visées par les avions de combat canadiens. On ignore cependant si ces postes de détection sont toujours opérationnels.

Le Parlement a approuvé cette semaine une prolongation d'une année de l'intervention militaire canadienne en Irak, mais aussi désormais en Syrie.

Des CF-18 canadiens ont effectué six missions de combat en Irak depuis 10 jours, mais ils n'ont pas participé à la vaste offensive menée à Tikrit par les troupes de la coalition dirigée par les États-Unis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer