L'Iran prêt à une coopération régionale face à l'extrémisme

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad... (PHOTO FABRICE COFFRINI, AFP)

Agrandir

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif

PHOTO FABRICE COFFRINI, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
TÉHÉRAN

L'Iran est prêt à une coopération régionale pour lutter contre l'extrémisme, ont déclaré samedi le président Hassan Rohani et son ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif en recevant le chef de la diplomatie jordanienne Nasser Judeh, selon l'agence Irna.

«Les pays de la région doivent se donner la main. La sécurité et la stabilité ne sont possibles que si tous les pays de la région jouent un rôle positif», a déclaré M. Rohani en recevant M. Judeh, en visite en Iran.

«La République islamique d'Iran a, dès le début, mis en garde contre le terrorisme, en soulignant le fait que la seule voie pour empêcher le terrorisme est la coopération de tous», a-t-il ajouté, cité par l'agence officielle Irna.

«Ces crimes démontrent que le terrorisme est un danger général», a ajouté M. Rohani en référence au «meurtre tragique» du pilote jordanien brûlé par des djihadistes de l'Organisation de l'État islamique (EI).

De son côté, M. Zarif a insisté sur la «nécessité de poursuivre le dialogue et la coopération avec les pays de la région pour lutter contre l'extrémisme et le terrorisme».

Cette visite intervient dans un contexte d'extrême tension dans la région, où l'Iran appuie la lutte contre l'EI en Irak et en Syrie, deux pays voisins de la Jordanie.

La Jordanie, elle, participe à la coalition internationale mise en place par les États-Unis contre l'EI en menant des raids aériens en Syrie.

«Les actions terroristes sauvages comme le meurtre du pilote jordanien sont inacceptables et visent à ternir l'image de l'islam et (...) à créer des divisions entre nous», a déclaré M. Zarif selon Irna.

M. Judeh a appelé de son côté à un dialogue entre la Ligue arabe et l'Iran.

«L'instabilité, la violence et l'extrémisme se sont enracinés ces dernières années dans la région et nous estimons nécessaire l'unité et la cohésion des pays islamiques et le dialogue avec nos frères iraniens à propos des questions régionales», a déclaré M. Judeh.

«Il est bon que la Ligue arabe, tout comme le dialogue qu'elle a avec d'autres pays, instaure un dialogue arabo-iranien», a-t-il ajouté.

Puissance chiite régionale, l'Iran soutient activement ses alliés irakien et syrien qui luttent contre les extrémistes sunnites de l'EI.

Mais ce soutien soulève des inquiétudes chez certains pays de la coalition internationale, qui comprend des pays sunnites aux yeux desquels l'Iran représente une menace.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer