L'EI libère des chrétiens assyriens contre une rançon

«Dix-neuf otages assyriens sont arrivés dimanche à l'église... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

«Dix-neuf otages assyriens sont arrivés dimanche à l'église Notre Dame de Hassaké, après avoir été relâchés par l'EI», a indiqué le responsable du Réseau assyrien des droits de l'Homme basé en Suède Oussama Edward.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
BEYROUTH

Les djihadistes du groupe extrémiste État islamique (EI) ont libéré dimanche, contre une rançon, 19 chrétiens assyriens enlevés la semaine dernière dans le nord-est de la Syrie, a affirmé à l'AFP le Réseau assyrien des droits de l'Homme.

«Dix-neuf otages assyriens sont arrivés dimanche à l'église Notre Dame de Hassaké, après avoir été relâchés par l'EI», a indiqué le responsable du Réseau assyrien des droits de l'Homme basé en Suède Oussama Edward.

«Ils sont arrivés à bord de deux autocars qui les ont transportés de Chaddadé [fief de l'EI dans la province de Hassaké où ils étaient détenus] jusqu'à [la ville de] Hassaké où ils ont été reçus par l'archevêque assyrien Ephrem Athnaeil», a-t-il précisé.

Selon lui, un tribunal religieux de l'EI avait décidé samedi de les libérer en échange d'une somme d'argent pour chaque famille considérée par l'EI comme une «jizya» (impôt) que les «dhimmis» (non musulmans) doivent payer.

«En attendant de toucher la somme, l'EI a gardé une fillette de 10 ans et sa mère», a confié M. Edward. Il n'a pas été en mesure de donner le montant mais il a rappelé qu'en novembre des Assyriens, kidnappés par l'EI, avaient dû s'acquitter de 1700 dollars par personne.

Selon le directeur du Réseau, des négociations menées par des responsables assyriens et des chefs tribaux arabes musulmans ont commencé samedi avec l'EI pour la libération de tous les otages.

Au cours de la semaine écoulée, les djihadistes avaient enlevé 220 Assyriens dans cette province à majorité kurde, et environ 5000 d'entre eux avaient pris la fuite devant l'avancée des djihadistes.

Quelque 30 000 Assyriens, une communauté parmi les plus anciennes converties au christianisme, vivaient en Syrie avant le début du conflit le 15 mars 2011, la majorité à Hassaké.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer