La Jordanie a détruit 56 cibles de l'EI en 3 jours

Les autorités de la Jordanie avaient prévenu qu'elles... (Photo AP)

Agrandir

Les autorités de la Jordanie avaient prévenu qu'elles répondraient agressivement à l'assassinat du pilote, le lieutenant Muath al-Kaseasbeh, qui a été brûlé vif alors qu'il était prisonnier dans une cage.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Sur le même thème

Agence Science Presse
AMMAN, Jordanie

La Jordanie a  promis d'intensifier encore ses raids contre le groupe État islamique dans les jours à venir, annonçant dimanche avoir détruit 56 cibles en trois jours de frappes aériennes après l'exécution d'un pilote jordanien revendiquée par les jihadistes.

Amman participe depuis septembre à la coalition internationale antidjihadistes dirigée par les États-Unis. La Jordanie a intensifié ses raids en représailles à l'exécution du pilote militaire, brûlé vif après avoir été capturé dans le Nord syrien, où son avion F-16 s'était écrasé fin décembre durant une campagne de frappes.

En trois jours, «nous avons détruit 20% des capacités de combat de Daech» (acronyme en arabe de l'EI), a affirmé selon le chef d'État major de l'armée de l'air, Mansour al-Jobour, précisant que «19 cibles ont été détruites jeudi, 18 vendredi et 19 samedi».

Parmi ces cibles figuraient des camps d'entrainement, des dépôts d'armes et de carburant ainsi que des centres logistiques et résidentiels, a énuméré le responsable militaire sans préciser la localisation des frappes.

Le gouvernement jordanien a toutefois annoncé pour la première fois cette semaine que ses avions, qui ciblaient jusqu'alors la Syrie, avaient cette fois aussi frappé en Irak.

Le chef de l'aviation jordanienne a réitéré la détermination de son pays à «détruire» l'EI, affirmant que la campagne de frappes s'intensifierait encore dans les prochains jours.

Le ministre de l'Intérieur Hussein Majali a estimé dans le quotidien gouvernemental Al-Raï samedi que l'exécution du pilote, annoncée le 3 février, avait constitué «un tournant» dans le combat du royaume hachémite contre les jihadistes.

Les avions jordaniens ont effectué 946 sorties depuis le lancement des frappes il y a plus de quatre mois, selon Mansour al-Jobour.

«Plus de 7000 terroristes de Daech ont été tués depuis que la Jordanie participe aux frappes aériennes», a-t-il indiqué.

Selon lui, les raids jordaniens ont par ailleurs contribué à affecter les revenus pétroliers dégagés par les jihadistes, qui contrôlent plusieurs champs et infrastructures pétrolières en Irak en Syrie.

L'EI a profité de la guerre civile en Syrie et de l'instabilité en Irak pour s'emparer de larges pans de territoire sur lesquels il a imposé ses propres lois et multiplié les exactions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer