L'EI glorifie Michael Zehaf Bibeau, le tireur d'Ottawa

Michael Zehaf Bibeau avait abattu un soldat, avant... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Michael Zehaf Bibeau avait abattu un soldat, avant de se rendre à l'édifice du Centre du Parlement, où il était tombé sous les balles des forces de sécurité.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Bassem Mroue
Associated Press
BEYROUTH

Un porte-parole du groupe armé État islamique a glorifié le tireur qui a tué un soldat au Monument commémoratif de guerre du Canada, à Ottawa, en octobre dernier.

Dans un enregistrement audio d'une durée de neuf minutes publié lundi, Abou Mohammed al-Adnani a couvert d'éloges les auteurs des récentes attaques en Australie, en Belgique, en France et au Canada.

Michael Zehaf Bibeau avait abattu un soldat, avant de se rendre à l'édifice du Centre du Parlement, où il était tombé sous les balles des forces de sécurité. Le porte-parole du groupe extrémiste a encouragé ses auditeurs à prendre exemple sur celui qui s'est attaqué à ce «parlement infidèle», selon lui.

Les événements d'Ottawa étaient survenus seulement deux jours après qu'un autre homme ayant des liens avec les djihadistes, Martin Rouleau-Couture, eut tué l'adjudant Patrick Vincent, à St-Jean-sur-Richelieu.

Le premier ministre Harper a annoncé dimanche que son gouvernement présenterait cette semaine une révision de la loi antiterroriste, qui criminaliserait tout geste de promotion du terrorisme. Les conservateurs souhaitent également revoir les procédures de sa liste d'interdiction de vol pour qu'il soit plus facile d'empêcher de présumés terroristes de monter à bord d'un avion.

Dans son message, Abou Mohammed al-Adnani a en outre appelé tous les musulmans des pays occidentaux à mener des attaques dans leur pays dès qu'une occasion se présentait.

«Nous répétons à tous les musulmans d'Europe, de l'Ouest infidèle et de partout, de cibler les militants dans leurs pays d'origine (...) Nous sommes les ennemis de tous les musulmans qui peuvent faire couler du sang, mais qui ne le font pas», a-t-il martelé.

Il a ajouté que les frappes aériennes de la coalition internationale en Irak et en Syrie ne les avaient rendus que «plus puissants». Le Canada, en plus de participer à la mission aérienne, a envoyé des forces spéciales pour conseiller les combattants locaux qui tentent eux-mêmes de repousser les extrémistes.

Le porte-parole n'a toutefois pas abordé le sujet des otages japonais, que le groupe armé ÉI avait menacé d'exécuter s'il ne recevait pas une rançon de 200 millions $. Une vidéo a été publiée en fin de semaine, où l'on révélait la mort d'un des prisonniers. Le gouvernement japonais tente toujours d'authentifier les images, mais le premier ministre a tout de même présenté ses condoléances à la famille d'Haruna Yukawa.

Réagissant à ce message du groupe ÉI, le ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, a repris des commentaires semblables à ceux prononcés plus tôt ce mois-ci par le premier ministre Stephen Harper.

M. Blaney a affirmé que le mouvement djihadiste international avait déclaré la guerre au Canada et à ses alliés, et que c'est pourquoi le gouvernement avait décidé de participer à la coalition  aérienne. Le ministre a aussi mentionné les projets de loi du gouvernement contre «la promotion du terrorisme».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer