L'«épouse» d'un djihadiste devant la justice néerlandaise

La semaine dernière, Monique aurait traversé la frontière... (PHOTO BBC.COM)

Agrandir

La semaine dernière, Monique aurait traversé la frontière syrienne et retrouvé sa fille à Raqqa, fief de l'EI.

PHOTO BBC.COM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
LA HAYE

Une adolescente néerlandaise qui aurait voyagé en Syrie pour épouser un djihadiste combattant au sein du groupe de l'État islamique (EI) avant d'être «sauvée» par sa mère doit être jugée vendredi pour terrorisme, a-t-on appris jeudi auprès du parquet.

La jeune femme de 19 ans, connue sous le prénom Aïcha, mais dont le prénom officiel est Sterlina, est revenue aux Pays-Bas mercredi en compagnie de sa mère Monique, a indiqué à l'AFP Annemarie Kemp, porte-parole du parquet de Maastricht (sud), où leur famille habite.

«Dès son arrivée, Aïcha a été détenue sur la base de soupçons de crimes menaçant la sécurité de l'État», a dit Mme Kemp, soulignant que l'audience aurait lieu à huis clos.

Selon les médias néerlandais, la jeune fille se serait rendue en Syrie en février pour y épouser un djihadiste néerlandais qu'elle avait vu à la télévision et contacté ensuite par internet.

Cet homme, ancien soldat de l'armée néerlandaise, est l'un des 130 Néerlandais ayant quitté les Pays-Bas pour combattre en tant que djihadiste, d'après des chiffres officiels.

Selon le quotidien populaire Algemeen Dagblad (AD), Aïcha aurait demandé à sa mère de l'aider à rentrer après l'échec de son mariage.

La semaine dernière, Monique aurait traversé la frontière syrienne et retrouvé sa fille à Raqqa, fief de l'EI. Elles seraient ensuite revenues ensemble aux Pays-Bas via la Turquie, ajoute l'AD, soulignant que les détails de cette «opération de sauvetage sont très flous».

Sur les quelque 130 Néerlandais partis combattre en tant que djihadistes, 30 sont revenus dans leur pays et 14 sont morts, selon les derniers chiffres publiés par les services secrets néerlandais (AIVD).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer