Les avions canadiens lancent leurs premières frappes

Des avions de chasse CF-18 canadiens ont décollé... (Photo: Reuters)

Agrandir

Des avions de chasse CF-18 canadiens ont décollé dimanche depuis une base militaire au Koweït.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Koweït City

Les avions de combat canadiens déployés au Moyen-Orient ont mené leurs premières frappes contre le groupe armé État islamique en Irak.

Le ministre de la Défense, Rob Nicholson, a indiqué que deux avions de combat CF-18 avaient attaqué des cibles dimanche dans les environs de Falloujah, à quelque 70 kilomètres à l'ouest de Bagdad, «en utilisant des bombes guidées au laser GBU12 de 500 livres chacune».

«La mission d'environ quatre heures a également compris un ravitaillement en vol grâce aux aéronefs canadiens de type Polaris», a ajouté M. Nicholson, dans un communiqué.

Le ministre a souligné que tous les avions impliqués étaient revenus à leur base sans incident.

«L'analyse des dommages causés est en cours», a indiqué le ministre, précisant que de nouvelles informations seraient dévoilées mardi.

Ce sont les premières frappes lancées par le Canada depuis la campagne de bombardements aériens menée par les États-Unis contre le groupe État islamique en Irak et en Syrie.

Le Canada a déployé six avions de combat CF-18, des aéronefs Polaris C-150 et deux avions de surveillance de type CP-140 Aurora.

Quelque 600 employés canadiens sont impliqués dans la mission de combat. Le Canada a aussi envoyé près d'un million de kilos d'approvisionnements militaires aux forces irakiennes.

Le premier ministre Stephen Harper a engagé le pays pour une mission de six mois, en vertu d'une motion qui a été approuvée par le Parlement il y a un mois.

M. Harper a affirmé qu'il était nécessaire de freiner l'avancée du groupe armé État islamique afin qu'il ne commette pas de nouvelles attaques à l'extérieur de la région, comme au Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer