Des armes larguées par les Américains tombées entre les mains de l'EI

La cargaison «a pris une mauvaise direction et... (Photo AAMAQ NEWS, AFP)

Agrandir

La cargaison «a pris une mauvaise direction et est sans doute tombée entre les mains de nos ennemis», a expliqué le colonel Steven Warren, un porte-parole du Pentagone.

Photo AAMAQ NEWS, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le Pentagone a reconnu mercredi qu'une cargaison d'armes larguée par les forces américaines au-dessus de Kobané, en Syrie, a dévié de sa course et est tombée par erreur entre les mains des djihadistes au lieu de parvenir aux combattants kurdes.

Ce sont en fait deux des 28 palettes d'armes, de munitions et de matériel médical larguées à l'aube lundi aux Kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) qui ont raté leur cible et ont pris la direction de positions de l'organisation de l'État islamique.

Une première cargaison a pu être détruite par une frappe aérienne avant que les djihadistes ne s'en emparent, mais une seconde «a pris une mauvaise direction et est sans doute tombée entre les mains de nos ennemis», a expliqué le colonel Steven Warren, un porte-parole du Pentagone.

Les opérations de largage «sont extraordinairement complexes» et «il n'est pas inhabituel» que le vent fasse dévier les cargaisons de leur cible, a-t-il poursuivi.

Selon lui, le matériel sur lequel les insurgés de l'EI ont pu mettre la main «ne va pas permettre de leur donner un quelconque avantage» dans la bataille qu'ils mènent à Kobané, une ville syrienne à majorité kurde.

Les armes et munitions larguées par trois avions cargo C-130 américains ont été fournies par les autorités kurdes d'Irak.

Les Kurdes de Kobané réclament depuis des semaines un soutien accru de l'extérieur pour faire face à l'avancée des djihadistes, plus nombreux et mieux armés qu'eux.

Ces dernières semaines, les États-Unis ont multiplié les frappes aériennes autour de la ville pour les soutenir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer