Des attentats font au moins 50 morts à Bagdad

Le groupe armé État islamique, qui s'est emparé... (PHOTO: REUTERS)

Agrandir

Le groupe armé État islamique, qui s'est emparé de vastes pans dans l'ouest et le nord de l'Irak, ainsi qu'en Syrie voisine, s'est engagé à déstabiliser, et éventuellement conquérir Bagdad.

PHOTO: REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Associated Press
Bagdad

Une vague d'attentats a secoué l'Irak, jeudi, ciblant principalement des zones chiites dans la capitale, Bagdad, ou aux alentours de celle-ci, tuant au moins 50 personnes et en blessant des dizaines d'autres, selon les autorités.

Le groupe armé État islamique, qui s'est emparé de vastes pans dans l'ouest et le nord de l'Irak, ainsi qu'en Syrie voisine, s'est engagé à déstabiliser, et éventuellement conquérir Bagdad. La faction obscurantiste a d'ailleurs revendiqué l'attaque la plus meurtrière de la journée, au cours de laquelle deux voitures piégées ont explosé simultanément dans une zone commerciale du quartier de Dolaie (nord), tuant 14 civils et en blessant 34 autres.

Des résidents en colère contre l'incapacité des forces gouvernementales de protéger le quartier ont lancé des pierres contre des points de contrôle de la police et les voitures de police arrivées sur place après les explosions. Cela a poussé les autorités à battre en retraite.

Plusieurs responsables irakiens ont tenté de rassurer la population en affirmant que la capitale était trop bien protégée pour tomber entre les mains des extrémistes, même s'il semble difficile de stopper les attaques quasi quotidiennes. De son côté, le groupe ÉI affirme avoir pris pied dans Bagdad, et revendique plusieurs attentats d'importance commis récemment, particulièrement dans les quartiers chiites.

Dans le quartier de Talibiyah, dans l'est de la capitale, au moins 12 personnes ont été tuées quand un kamikaze a foncé sur un poste de contrôle de la police au volant de sa voiture piégée. On compte sept policiers et cinq civils parmi les victimes, et 28 autres personnes ont été blessées.

Six civils ont été tués et 16 blessés par l'explosion d'une voiture piégée sur une rue commerciale du quartier Hurriyah, dans le nord de Bagdad.

Six civils ont aussi été tués et 18 blessés dans le quartier de Shula, dans le nord de la capitale irakienne, quand des obus de mortier sont tombés sur un secteur résidentiel.

Un peu avant la tombée du jour, une voiture piégée a explosé dans un secteur chiite de la ville de Mahmoudiya, faisant sept morts et 12 blessés. Deux soldats ont aussi été tués et quatre autres blessés par une mine improvisée.

Une autre bombe a sauté près de commerces dans le centre-ville de Bagdad, tuant trois personnes et en blessant quatre autres, a annoncé la police.

Des responsables des services médicaux ont confirmé le bilan des victimes, sous le couvert de l'anonymat.

Au moins 162 personnes ont été tuées depuis dimanche, principalement à Bagdad.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer