Entre 20 000 et 31 500 membres de l'EI en Irak et en Syrie

L'État islamique (EI) compte «entre 20 000 et 31 500» combattants dans ses... (PHOTO BILAL FAWZI, archives AP)

Agrandir

PHOTO BILAL FAWZI, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

L'État islamique (EI) compte «entre 20 000 et 31 500» combattants dans ses rangs en Syrie et en Irak, selon la nouvelle estimation de l'agence américaine du renseignement (CIA), dont l'évaluation précédente évoquait le chiffre de 10 000 jihadistes membres de l'EI.

«La CIA estime que l'État islamique rassemble entre 20 000 et 31 500 combattants en Irak et en Syrie, en se fondant sur une nouvelle étude de rapports de toutes les sources de renseignement entre mai et août», a déclaré Ryan Trapani, un porte-parole de l'agence, à l'AFP.

Précédemment, «nous comptions au moins 10 000 combattants», a-t-il ajouté.

Selon un autre responsable du renseignement américain, il y a 15 000 combattants étrangers en Syrie dont 2000 Occidentaux. Certains ont rejoint l'EI mais aucun chiffre précis n'était disponible.

La CIA attribue cette hausse à «un recrutement plus vigoureux depuis le mois de juin, après des victoires sur le terrain et la proclamation du califat, une activité plus intense dans les combats et de nouvelles sources de renseignement», a encore expliqué M. Trapani.

L'État islamique a proclamé un «califat» à la fin du mois de juin avec à sa tête son leader, l'Irakien Abou Bakr al-Baghdadi. Ce «califat» s'étend sur de larges zones d'Irak et de Syrie conquises par ses combattants.

Le président Barack Obama a promis d'«éradiquer» l'État islamique en s'attaquant à eux en Irak, mais aussi en Syrie, où l'EI se bat contre le régime de Bachar al-Assad et d'autres groupes rebelles.

Les États-Unis ont obtenu jeudi le soutien de dix pays arabes à la campagne lancée par le président américain, mais le régime syrien, appuyé par la Russie, a mis en garde Washington contre le lancement de frappes sur son territoire sans son accord.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer