Washington envoie 130 conseillers militaires en Irak

Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a annoncé mardi l'envoi de 130... (Photo Reuters)

Agrandir

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

L'État islamique

International

L'État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
SAN DIEGO

Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a annoncé mardi l'envoi de 130 conseillers militaires supplémentaires en Irak, à Erbil, la capitale du Kurdistan irakien (nord), pour évaluer «plus en profondeur» les besoins des Yazidis chassés par les militants sunnites de l'État islamique.

«Le président (Obama) m'a autorisé à envoyer environ 130 nouveaux membres d'une équipe d'évaluation au nord de l'Irak, à Erbil, pour évaluer plus en profondeur ce que nous pouvons faire pour continuer à aider les Irakiens», a déclaré M. Hagel lors d'une allocution à Camp Pendleton, en Californie.

Ces conseillers sont arrivés dans la journée de mardi, a ajouté le chef du Pentagone, soulignant qu'ils n'avaient pas vocation à combattre, un peu plus de deux ans et demi après le départ des dernières troupes américaines d'Irak.

«Le président l'a dit très clairement, nous n'allons pas retourner en Irak pour y effectuer le même type de missions de combat que nous menions par le passé», a déclaré M. Hagel face à un parterre de Marines.

Ces conseillers viennent en renfort des quelque 300 conseillers dont Barack Obama avait annoncé le déploiement en juin, pour épauler le gouvernement irakien dans sa lutte contre l'État islamique.

Selon un responsable du Pentagone, qui a requis l'anonymat, ils auront pour tâche de «mettre en oeuvre des projets d'assistance humanitaire autres que les largages actuels» de vivres aux Yazidis, une minorité kurdophone, chassés de chez eux par les insurgés et réfugiés dans les zones montagneuses autour de Sinjar.

Depuis que le président Obama a autorisé ces parachutages, près de 76.000 litres d'eau et 85 000 repas ont été largués, d'après le Pentagone.

Par ailleurs, les forces aériennes américaines ont effectué depuis vendredi 17 missions aériennes destinées à freiner l'avancée de l'État islamique.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer