Affaire Petraeus: intervention en faveur de la soeur d'une des protagonistes

Jill Kelley a conduit par hasard le FBI... (PHOTO CHRIS O'MEARA, AP)

Agrandir

Jill Kelley a conduit par hasard le FBI à découvrir que David Petraeus entretenait une relation adultère.

PHOTO CHRIS O'MEARA, AP

Partager

Dossiers >

L'affaire Petraeus

International

L'affaire Petraeus

Directeur de la CIA et héros de guerre américain, David Petraeus a été contraint de démissionner en raison d'une liaison extraconjugale. Un scandale que plusieurs médias américains décrivent déjà comme la version du Pentagone du «Monicagate». »

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

David Petraeus, empêtré dans un scandale sexuel qui a conduit à sa démission de la tête de la CIA, est intervenu en faveur de la soeur d'une des protagonistes de l'affaire, lorsqu'elle a tenté d'obtenir la garde de son fils, a indiqué mardi l'avocate de celle-ci.

Natalie Khawam, 37 ans, soeur jumelle de Jill Kelley, une mondaine de Floride qui a conduit par hasard le FBI à découvrir que M. Petraeus entretenait une relation adultère, a évoqué devant la presse «les temps difficiles pour (elle et sa) famille» et dit son «soutien inconditionnel» pour sa soeur éclaboussée par le scandale.

À ses côtés, son avocate Gloria Allred, spécialiste de la cause féminine, a voulu expliquer «pourquoi l'ancien directeur de la CIA, le général David Petraeus, et sa femme avaient fourni une déclaration écrite sous serment dans le combat (de sa cliente) pour la garde» de son fils de 3 ans.

«Natalie trouve qu'il est important que le public comprenne pourquoi le général Petraeus et sa femme ont tous les deux déposé une déclaration et l'ont soutenue dans sa procédure», a déclaré l'avocate. «Tous les deux connaissent personnellement Natalie depuis plusieurs années et ont eu plusieurs occasions de les observer ensemble... Ils ont tous deux parlé au juge pour soutenir Natalie et dire quelle mère aimante elle est».

La jeune femme brune, qui est apparue devant la presse très maquillée et vêtue d'une robe près du corps, leur est «très reconnaissante de ne pas l'avoir abandonnée alors qu'elle avait le plus besoin» d'aide, a ajouté Me Allred, qui s'est refusé à tout commentaire sur le scandale Petraeus.

Natalie Khawam a consacré son bref communiqué, lu au micro, à sa soeur Jill Kelley, de laquelle elle s'est dite «inséparable». «Jill m'a aimée et soutenue à travers les années et je compte l'aimer et la soutenir sans condition», s'est-elle contenté de dire.

Le cas d'un autre général quatre étoiles, John Allen, le commandant des forces de l'OTAN en Afghanistan, qui aurait eu une correspondance «déplacée» confinant au «flirt» avec Jill Kelley, n'a pas été commenté. Il aurait également soutenu Natalie Khawam par une déclaration au juge.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer