Les anti-islamistes remportent 86 sièges au Parlement tunisien

Son chef Béji Caïd Essebsi, 87 ans, est... (PHOTO ANIS MILI, REUTERS)

Agrandir

Son chef Béji Caïd Essebsi, 87 ans, est le favori de la présidentielle du 23 novembre.

PHOTO ANIS MILI, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

La Tunisie après Ben Ali
La Tunisie après Ben Ali

Notre dossier sur la crise politique et sociale en Tunisie. »

Agence France-Presse
TUNIS

À deux jours de la présidentielle, l'instance chargée des élections en Tunisie (ISIE) a annoncé vendredi les résultats définitifs des législatives du 26 octobre remportées par le parti anti-islamiste Nidaa Tounès face à son adversaire le mouvement Ennahda.

Nidaa Tounès, dirigé par l'ex-premier ministre Béji Caïd Essebsi, a remporté 86 des 217 sièges de l'Assemblée des représentants du peuple, tandis que le parti islamiste Ennahda en a engrangé 69, a annoncé à la presse Chafik Sarsar, président de l'ISIE.

L'Union patriotique libérale (UPL), le parti du richissime homme d'affaires et président du Club africain, l'un des principaux clubs de Tunisie, Slim Riahi, est arrivé en troisième position avec 16 sièges. Il est suivi par le Front populaire, coalition de gauche et d'extrême gauche, qui a remporté 15 sièges.

Le nombre total des électeurs qui ont participé au vote est de 3 579 257, soit plus de 70 % des personnes inscrites, selon l'ISIE.

Selon ces chiffres Nidaa Tounès et Ennahda contrôleront plus des deux tiers des 217 sièges du parlement qui doit prendre ses fonctions dans les semaines à venir, même si aucune date n'a encore été fixée.

Nidaa Tounès est une formation hétéroclite regroupant aussi bien des personnalités de gauche, de centre droit, des opposants et des caciques du régime déchu de Ben Ali.

Son chef Béji Caïd Essebsi, 87 ans, est le favori de la présidentielle du 23 novembre face à 27 autres candidats dont l'actuel chef de l'État Moncef Marzouki, le président de la Constituante Mustapha Ben Jaafar ou encore des ministres du régime chassé par la révolution de 2011.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer