L'ex-chef d'État-major américain craint une guerre nucléaire avec Pyongyang

Mike Mullen, photographié en 2011 alors qu'il était... (Mohammed Ameen, archives REUTERS)

Agrandir

Mike Mullen, photographié en 2011 alors qu'il était en Irak.

Mohammed Ameen, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Les États-Unis n'ont « jamais été aussi proches » d'une guerre nucléaire avec la Corée du Nord, a déclaré dimanche l'ex-chef d'État-major américain Mike Mullen, pour qui le président Donald Trump a créé une atmosphère « incroyablement dangereuse ».

La présidence Trump « est incroyablement déstabilisante et certainement imprévisible », a déclaré M. Mullen, qui est un ancien amiral et qui a été le chef d'État major du républicain George W. Bush et du démocrate Barack Obama, sur la chaîne ABC.

« Le président a clairement choisi de déstabiliser (...) et créer une grande incertitude », a ajouté l'ancien militaire, aujourd'hui à la retraite.

« Ceux qui sont nos amis depuis de nombreuses années se posent des questions sur la fermeté de nos engagements envers eux, envers leur région et envers les qualités de leaders dont nous avons fait preuve ces sept dernières années et les institutions qui nous importent », a-t-il poursuivi. « Et nos ennemis, ceux qui nous veulent du mal, semblent pouvoir tirer profit de cette incertitude ».

« Il y a une atmosphère extrêmement dangereuse dans toute cette incertitude, sur la façon dont tout ceci va se terminer, et notamment (...) avec la Corée du Nord », a-t-il souligné.

« Nous n'avons, à mon avis, jamais été aussi proches d'une guerre nucléaire avec la Corée du Nord et dans la région », a-t-il conclu. « Et je ne vois pas comment on pourrait résoudre tout ceci par la voie diplomatique à ce stade ».

Le ministre américain des Affaires étrangères Rex Tillerson a affirmé mercredi que la « pression sera maintenue » sur la Corée du Nord pour obtenir sa dénucléarisation.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a durci la semaine dernière les mesures de rétorsion contre la Corée du Nord par un vote unanime sur une résolution américaine, en ciblant le pétrole et les travailleurs nord-coréens à l'étranger.

Le régime nord-coréen a considérablement accéléré ces deux dernières années le développement des programmes interdits, en multipliant les essais nucléaires et balistiques.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a proclamé le 29 novembre que son pays était devenu un État nucléaire à part entière après avoir testé avec succès un nouveau type de missile capable selon lui de frapper n'importe où aux États-Unis.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer