La Corée du Nord fête son essai nucléaire

Lors du rassemblement, des orateurs ont expliqué que... (PHOTO AFP/AGENCE KCNA)

Agrandir

Lors du rassemblement, des orateurs ont expliqué que l'armée nord-coréenne allait «mettre un terme au destin des impérialistes américains semblables à des gangsters, grâce à des frappes préventives sans merci, s'ils déclenchent finalement une guerre, eux et les hordes de traîtres».

PHOTO AFP/AGENCE KCNA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PYONGYANG

La Corée du Nord a organisé des cérémonies massives en hommage aux scientifiques qui ont réalisé le plus puissant test nucléaire jamais mené par le pays, avec des feux d'artifice et un énorme rassemblement à Pyongyang.

Les habitants de la capitale se sont rassemblés sur les trottoirs mercredi pour applaudir des autobus qui transportaient les scientifiques. Des dizaines de milliers de personnes se sont réunies place Kim Il-Sung pour saluer leur travail.

Le sixième test nucléaire nord-coréen a suscité un déluge de condamnations. Les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon entre autres exigent un durcissement des sanctions de l'ONU.

L'agence officielle KCNA a parlé de «test réussi d'une bombe H prête (à être installée) sur un ICBM» ou missile balistique intercontinental.

Lors du rassemblement, des orateurs ont expliqué que l'armée nord-coréenne allait «mettre un terme au destin des impérialistes américains semblables à des gangsters, grâce à des frappes préventives sans merci, s'ils déclenchent finalement une guerre, eux et les hordes de traîtres».

La bombe à hydrogène est beaucoup plus puissante que la bombe atomique classique.

La bombe H utilise le principe de la fusion nucléaire. Le matériel de fusion est surmonté d'une bombe A, qui sert de détonateur.

Aucun gouvernement étranger n'a confirmé pour l'instant qu'il s'agissait d'une bombe H.

De nombreux experts expliquent cependant que la bombe de dimanche présentait toutes les caractéristiques d'une bombe à hydrogène à deux étages. Mais il est possible également qu'il s'agisse d'une bombe à fission dopée, qui utilise aussi du combustible de fusion.

Le ministère sud-coréen de la Défense a estimé la puissance de l'explosion à 50 kilotonnes. Le site spécialisé 38 North de Washington a évoqué plus de 100 kilotonnes. Le Japon a parlé de 120 kilotonnes.

Ces chiffres devraient continuer de varier avec l'émergence de nouvelles informations avant que les spécialistes ne parviennent à un consensus.

Mais tous s'accordent à dire que la bombe était bien plus puissante que l'engin américain qui a rasé Hiroshima en 1945 (15 kilotonnes).

Le Nord développe aussi un programme balistique, tirant en juillet deux ICBM qui ont semblé mettre une bonne partie du territoire américain à sa portée.

Séoul et Washington ont déployé jeudi en Corée du Sud quatre lance-missiles Thaad (Terminal High-Altitude Area Defense), le bouclier américain qui provoque la fureur de Pékin. Il s'agit de renforcer les défenses du Sud face aux menaces nord-coréennes, selon le ministère sud-coréen de la Défense.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer