Washington sanctionne des fournisseurs, dont certains russes, de Pyongyang

La Corée du Nord a nettement accéléré le... (PHOTO archives REUTERS)

Agrandir

La Corée du Nord a nettement accéléré le développement de ses programmes nucléaire et balistique, en dépit de sanctions internationales théoriquement destinées à la priver de sources cruciales de financement.

PHOTO archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis ont annoncé jeudi une nouvelle série de sanctions contre des fournisseurs du programme d'armement de la Corée du Nord, banni par l'ONU, parmi lesquels figurent deux sociétés et un responsable russes.

Le département américain du Trésor sanctionne six entreprises et trois individus «en réponse au développement en cours par la Corée du Nord d'armes de destruction massive et à (ses) violations continues des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies», selon un communiqué.

Ces sanctions consistent à geler tout bien ou tout intérêt des entités ou individus visés, et à interdire aux Américains de faire affaire avec eux.

Elles visent la société russe Ardis-Bearings et son directeur Igor Michourine, qui approvisionnent l'entreprise nord-coréenne Tangun, déjà sanctionnée en 2009 pour son implication dans les programmes d'armement de Pyongyang.

La société pétrolière russe Independent Petroleum Company, qui a livré du pétrole et pour 1 million de dollars de produits pétroliers à la Corée du Nord, est aussi visée, ainsi qu'une de ses filiales, la AO NNK-Primornefteproduct.

Un responsable chinois de la Koryo Bank et de la Koryo Credit Development Bank, Ri Song-hyok, est aussi sanctionné pour avoir créé plusieurs sociétés-écran qui fournissaient des produits à la Corée et Nord et menaient des transactions financières au nom de Pyongyang.

Les autres sociétés sanctionnées sont le Korea Computer Center (KCC), une entreprise publique nord-coréenne de technologie, qui a plusieurs bureaux à l'étranger, la Songy Trading Company, liée à l'armée nord-coréenne et à l'exportation de charbon, et le Korea Zinc Industrial Group, qui exporte des minerais, dont le zinc.

«Les États-Unis continueront à viser les personnes et les entités responsables qui financent et soutiennent les programmes d'armement nucléaire et de missiles balistiques de la Corée du Nord», a souligné le directeur de l'agence du Trésor chargée de l'application de sanctions financières (OFAC), John E. Smith.

M. Smith exhorte aussi les partenaires des États-Unis «à prendre eux-mêmes des mesures en parallèle pour assécher les sources de financement» de la Corée du Nord.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer