Corée du Nord: les États-Unis étudient leurs «options militaires»

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un... (PHOTO AFP/AGENCE KCNA)

Agrandir

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un

PHOTO AFP/AGENCE KCNA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les États-Unis évaluent leurs options militaires pour riposter à la poursuite du programme d'armement nord-coréen, a affirmé un haut responsable américain vendredi, ajoutant s'attendre à ce que Pyongyang procède à un nouveau test, soit de missile balistique soit nucléaire, la question restant de savoir «quand».

«Les options militaires sont déjà en train d'être étudiées», a déclaré un conseiller en politique étrangère de la Maison-Blanche, sous couvert d'anonymat.

Estimant qu'un nouvel essai - tir de missile balistique ou test nucléaire - était «possible», ce responsable a ajouté à propos du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un: «Malheureusement, ça ne nous surprend pas, il continue de développer son programme, il continue de lancer des missiles en mer du Japon. Avec ce régime, la question n'est pas de savoir si (cela va arriver), mais juste de savoir quand».

«Les services de renseignement tiennent évidemment le président et le vice-président bien informés», a ajouté ce conseiller.

Donald Trump avait de nouveau prévenu jeudi que les États-Unis allaient s'occuper du «problème» nord-coréen, avec ou sans la Chine.

De nombreux observateurs s'attendent à ce que le régime communiste marque le 105e anniversaire samedi de la naissance de Kim Il-Sung, premier dirigeant du pays, avec un nouveau tir de missile balistique ou même son sixième test nucléaire, tous deux interdits par la communauté internationale.

«La Corée du Nord est un problème» qui «sera traité», a affirmé Donald Trump.

Le ministre américain de la Défense Jim Mattis a de son côté affirmé jeudi que les États-Unis tentaient de calmer le jeu.

«En ce qui concerne la Corée du Nord, nous travaillons avec nos partenaires internationaux afin de désamorcer la situation, mais le fait est que la Corée du Nord doit changer son comportement, les pays de la communauté internationale qui se préoccupent de ce sujet sont tous d'accord sur ce point», a-t-il déclaré en recevant son homologue turc Fikri Isik à Washington.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer