La Corée du Nord a testé un moteur de fusée

Cette base a servi à lancer avec succès... (Photo archives AFP)

Agrandir

Cette base a servi à lancer avec succès un engin en décembre 2012, après plusieurs échecs, dont la dernière remontait au mois d'avril de la même année.

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

La menace nord-coréenne

International

La menace nord-coréenne

Depuis plusieurs semaines, la Corée du Nord de Kim Jong-un multiplie les menaces à l'endroit de Séoul et Washington. Si pour plusieurs la stratégie belliqueuse de Pyongyang vise en premier lieu à attirer Washington à la table de négociations, pour certains le discours guerrier du jeune dirigeant nord-coréen, qui brandit notamment la menace nucléaire, inquiète. »

Agence France-Presse
Séoul, Corée du Sud

La Corée du Nord a testé un moteur de fusée au printemps de cette année, vraisemblablement dans le cadre de son programme de développement de missiles, a annoncé jeudi un centre d'études américain sur la foi d'images satellites.

L'observation satellitaire de la base de lancement de Tongchang-ri, dans le nord-ouest de la Corée du Nord, permet de dire que Pyongyang a réalisé «un ou plusieurs essais de moteur de fusée» fin mars ou début avril, selon l'Institut américano-coréen de l'université Johns Hopkins.

Cette base a servi à lancer avec succès un engin en décembre 2012, après plusieurs échecs, dont la dernière remontait au mois d'avril de la même année.

Pyongyang affirme que ses ambitions aérospatiales sont pacifiques et uniquement destinées à mettre en orbite son satellite Unha. Mais la communauté internationale estime qu'il s'agit de tirs de missiles balistiques déguisés contrevenant aux sanctions des Nations unies.

Pour Nick Hansen, spécialiste de l'analyse d'images, les essais de moteurs sont un «rouage essentiel» du développement de missiles de longue portée.

«Les essais de moteurs d'engin, bien qu'ils soient moins visibles, sont aussi importants pour le développemenent de la technologie, a-t-il indiqué sur le site internet North 38.

Ces essais montrent que «Pyongyang poursuit son (...) programme de (développement) d'un missile de longue portée en dépit des sanctions des Nations unies et du mécontentement de la Chine», selon lui.

La péninsule coréenne a connu ces derniers mois un sévère regain de tensions dû au tir réussi d'une fusée nord-coréenne en décembre et au 3e essai nucléaire du régime en février, auxquels la communauté internationale a répliqué par de nouvelles sanctions, entraînant la colère de Pyongyang.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1607523:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer