Menace nucléaire: Tokyo prêt à répliquer à Pyongyang

Un soldat nord-coréen basé à Sinuiju près de... (Photo Reuters)

Agrandir

Un soldat nord-coréen basé à Sinuiju près de la frontière chinoise.

Photo Reuters

Partager

Dossiers >

La menace nord-coréenne

International

La menace nord-coréenne

Depuis plusieurs semaines, la Corée du Nord de Kim Jong-un multiplie les menaces à l'endroit de Séoul et Washington. Si pour plusieurs la stratégie belliqueuse de Pyongyang vise en premier lieu à attirer Washington à la table de négociations, pour certains le discours guerrier du jeune dirigeant nord-coréen, qui brandit notamment la menace nucléaire, inquiète. »

Agence France-Presse
Séoul, Corée du Sud

Le Japon s'est dit vendredi prêt à répondre à tout type de scénario après de nouvelles menaces proférées par la Corée du Nord à l'encontre de l'archipel désigné comme première cible d'éventuelles représailles nucléaires.

«Nous sommes conscients des remarques faites par la Corée du Nord à travers les médias et autres canaux. Nous ne pouvons pas les commenter mais nous pouvons dire que nous allons prendre toutes les mesures possibles pour répondre à tout type de scénario», a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère de la défense.

Plus tôt dans la journée, par la voix de l'agence officielle nord-coréenne KCNA, la Corée du Nord a qualifié de «provocatrices» les déclarations de Tokyo sur son intention d'intercepter un missile qui serait lancé par Pyongyang et risquerait de frapper le territoire nippon.

Le régime nord-coréen a prévenu qu'un tel geste risquerait de plonger le Japon «dans des flammes nucléaires».

Et d'ajouter: «le Japon est toujours dans la ligne de mire de notre armée révolutionnaire et si le Japon fait le moindre geste, l'étincelle de la guerre touchera le Japon en premier», a assuré KCNA dans un éditorial.

En prévision d'un ou plusieurs tirs de missiles de moyenne portée qui pourraient intervenir dans les heures ou jours à venir, le gouvernement du Japon a donné l'autorisation formelle aux forces d'auto-défense (nom officiel de l'armée japonaise) de détruire tout missile nord-coréen qui menacerait le territoire nippon.

Dans ce but, des missiles Patriot ont été installés dans le centre de Tokyo et autour de la capitale, et des destroyers équipés du système radar Aegis et de moyens d'interception ont été déployés en mer du Japon.

Le Japon a aussi décidé de mettre en place «dès que possible en avril» des missiles Patriot sur deux bases militaires de l'île méridionale d'Okinawa de façon permanente.

Il envisageait jusque-là de procéder à ce déploiement constant d'ici à mars 2015, mais a décidé «d'avancer ce projet qui protègera la vie et les biens des personnes contre des missiles balistiques», a souligné le ministre de la Défense, Itsunori Onodera lors d'une conférence de presse.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer