Chelsea Manning fait une deuxième tentative de suicide en prison

Chelsea Manning, anciennement prénommée Bradley, est condamnée à... (Photo Saul LOEB, AFP)

Agrandir

Chelsea Manning, anciennement prénommée Bradley, est condamnée à 35 ans de prison en cour martiale pour la fuite de 700 000 documents confidentiels.

Photo Saul LOEB, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Fuites de WikiLeaks
Fuites de WikiLeaks

Consultez notre dossier sur la publication de 250 000 câbles diplomatiques américains par WikiLeaks. »

Agence France-Presse

Chelsea Manning, transsexuelle emprisonnée pour avoir fourni à WikiLeaks des milliers de documents secrets, a le mois dernier fait une tentative de suicide, après une précédente en juillet, a-t-elle annoncé à son comité de soutien.

La femme soldat a tenté de mettre fin à ses jours le 4 octobre, a-t-elle précisé dans un communiqué qu'elle a dicté à ce comité.

L'information a été confirmée par Chase Strangio, un proche de l'ancienne «taupe» de Wikileaks, du temps où elle s'appelait encore Bradley Manning.

«Après sa tentative de suicide de juillet, je l'ai vue commencer à reprendre du poil de la bête, mais tout cela a été anéanti par les procédures disciplinaires auxquelles on la soumet», a écrit M. Strangio.

Chelsea Manning avait annoncé en septembre avoir entamé une grève de la faim dans sa prison militaire de Fort Leavenworth (Kansas) pour obtenir les soins nécessaires à son changement de genre.

Elle purge une peine de 35 ans de réclusion, après avoir été condamnée en août 2013 pour avoir transmis plus de 700 000 documents confidentiels au site WikiLeaks.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer