Un policier traite les manifestants de «chiens enragés»

Il s'agit du deuxième policier de la région... (Photo Joshua LOTT, AFP)

Agrandir

Il s'agit du deuxième policier de la région de Saint-Louis (dont Ferguson fait partie) à faire l'objet d'une suspension en raison d'une conduite inappropriée dans le contexte des manifestations.

Photo Joshua LOTT, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ferguson

International

Ferguson

La mort de Michael Brown, un jeune Noir de 18 ans abattu par un policier blanc, a plongé cette banlieue de St. Louis au Missouri, dont la population est à forte majorité afro-américaine, dans une crise raciale et sociale sans précédent. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
FERGUSON

Un policier du Missouri a été suspendu vendredi après avoir traité de «chiens enragés» sur sa page Facebook les personnes manifestant contre les circonstances de la mort d'un jeune Noir tué par un policier blanc à Ferguson.

«J'en ai marre de ces manifestants. Vous êtes un fardeau pour la société et un fléau pour cette région», a écrit Michael Pappert, un policier de Glendale.

«Ces manifestants auraient dû être abattus la première nuit comme des chiens enragés», a-t-il poursuivi.

«Où sont les musulmans avec un sac à dos quand on a besoin d'eux», a-t-il enfin demandé, en référence à l'auteur de l'attentat du marathon de Boston.

Il s'agit du deuxième policier de la région de Saint-Louis (dont Ferguson fait partie) à faire l'objet d'une suspension en raison d'une conduite inappropriée dans le contexte des manifestations.

«Cette affaire est prise très au sérieux et une enquête interne approfondie sera menée», a indiqué la police de Glendale dans un communiqué.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer