Égypte: 7 soldats tués par une bombe dans le Sinaï

Des policiers inspectent une voiture endommagée par l'explosion... (PHOTO AL YOUM AL SAABI, REUTERS)

Agrandir

Des policiers inspectent une voiture endommagée par l'explosion d'une bombe, le 15 octobre au Caire.

PHOTO AL YOUM AL SAABI, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Égypte
Égypte

Notre dossier sur le soulèvement populaire qui secoue l'Égypte. »

Agence France-Presse
LE CAIRE

Sept soldats égyptiens ont été tués et quatre blessés dimanche par l'explosion d'une bombe au passage de leur véhicule dans la péninsule du Sinaï, ont indiqué des responsables de la sécurité.

Depuis que l'ex-chef de l'armée et actuel président Abdel Fattah al-Sissi a destitué l'islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013, des groupes djihadistes ont multiplié les attentats contre les forces de l'ordre. Ils affirment agir en représailles à la sanglante répression qui s'est abattue sur les partisans de M. Morsi depuis son éviction du pouvoir.

Les soldats étaient affectés à la garde d'un gazoduc au sud de la ville d'Al-Arich, le chef-lieu de la province du Nord-Sinaï, selon des responsables des forces de l'ordre s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.

L'attentat intervient trois jours après une attaque similaire qui a tué deux policiers dans la ville d'Al-Arich.

Dans cette région instable jouxtant la bande de Gaza palestinienne et l'État d'Israël, 17 policiers avaient été tués en septembre dans deux attaques.

Ces attaques ont été revendiquées par Ansar Beït al-Maqdess (Les Partisans de Jérusalem), un important groupe djihadiste qui a récemment apporté son soutien à l'organisation ultra-radicale de l'État islamique (EI).

Basé dans le nord du Sinaï, Ansar Beït al-Maqdess a revendiqué les attaques les plus spectaculaires qu'a connues le pays ces derniers mois, y compris une tentative d'assassinat du ministre de l'Intérieur Mohamed Ibrahim en 2013.

Après la destitution de M. Morsi, plus de 1400 de ses partisans ont été tués notamment lors de la répression de manifestations. Des centaines de pro-Morsi ont été condamnés à mort dans des procès de masse expédiés en quelques minutes, tandis que 15 000 autres ont été emprisonnés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer