Morsi dit qu'il respectera les traités internationaux de l'Egypte

Dossiers >

Égypte
Égypte

Notre dossier sur le soulèvement populaire qui secoue l'Égypte. »

«Nous préserverons les traités et chartes internationaux», a... (Photo: Agence France-Presse/Nile TV)

Agrandir

«Nous préserverons les traités et chartes internationaux», a déclaré Mohamed Mordi dans un discours retransmis à la télévision, sans plus de précisions.

Photo: Agence France-Presse/Nile TV

Agence France-Presse

Le président égyptien élu Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, a promis dimanche de respecter les traités internationaux signés par son pays.

«Nous préserverons les traités et chartes internationaux», a-t-il déclaré dans un discours retransmis à la télévision, sans plus de précisions. Parmi les principaux engagements internationaux de l'Égypte figurent les accords de paix avec Israël de 1979.

Les Frères musulmans égyptiens ont par le passé déclaré qu'ils pourraient revoir les accords de paix avec l'État hébreu, sans toutefois les rejeter dans leur principe.

En février dernier le Parti de la liberté et de la justice (PLJ), formation issue des Frères musulmans, avait menacé de revoir l'accord israélo-égyptien si les États-Unis décidaient de mettre fin à leur aide à l'Égypte.

Israël de son côté a rendu hommage dimanche au «processus démocratique» qui a permis à M. Morsi d'accéder à la présidence, et déclaré souhaiter poursuivre sa coopération avec Le Caire.

«Israël entend poursuivre sa coopération avec le gouvernement égyptien sur la base du traité de paix» signé en 1979 par les deux pays, a indiqué un communiqué du Bureau du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.

Les États-Unis ont quant à eux félicité dimanche le nouveau président égyptien Mohamed Morsi et appelé l'Égypte à rester un «pilier de la paix dans la région».

«Il est essentiel que le nouveau gouvernement continue à faire de l'Égypte un pilier de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans la région», a indiqué dans un communiqué le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney, en référence implicite à la volonté de Washington que la coopération du Caire avec Israël se poursuive.

Le Hamas palestinien, au pouvoir à Gaza, a de son côté fêté dans la liesse la victoire «historique» du candidat islamiste en Égypte, escomptant trouver en lui un allié de poids contre Israël.

Le premier ministre du gouvernement Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a téléphoné au nouveau président égyptien mais également au chef des Frères musulmans, Mohammed Badie, pour leur adresser ses félicitations.

L'Égypte est avec la Jordanie le seul pays arabe à avoir signé un traité de paix avec l'État hébreu.

iba-cr/cnp

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer