Premier retour de civils à Raqqa, l'ex-fief syrien de l'EI

Des dizaines de milliers de personnes ont fui... (PHOTO DELIL SOULEIMAN, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Des dizaines de milliers de personnes ont fui Raqqa durant l'offensive qui l'a transformée en ville fantôme truffée de mines laissées par les djihadistes.

PHOTO DELIL SOULEIMAN, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Guerre civile en Syrie
Guerre civile en Syrie

Pour tout savoir sur le conflit syrien qui depuis mars 2011 a coûté la vie à plus de 250 000 personnes et poussé à la fuite des millions d'autres. »

Agence France-Presse
BEYROUTH

Des centaines d'habitants de Raqqa sont rentrés chez eux ces derniers jours, formant la première vague de retours depuis qu'une alliance kurdo-arabe a chassé le groupe État islamique (EI) de son plus important fief en Syrie, selon cette force.

L'EI a perdu Raqqa le 17 octobre après de longs mois de combats contre les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par Washington.

Des dizaines de milliers de personnes ont fui cette cité du Nord syrien durant l'offensive qui l'a transformée en ville fantôme truffée de mines laissées par les djihadistes.

Dans un communiqué, les FDS ont affirmé que des « centaines d'habitants » d'al-Mechleb, un quartier de l'est de la ville, étaient rentrés chez eux.

« Les FDS ont informé les civils d'al-Mechleb qu'ils pouvaient retourner chez eux après que les équipes de déminage eurent fini de nettoyer l'ensemble du quartier des explosifs posés [...] par l'EI dans les maisons », selon ce texte publié dimanche.

Il s'agit « du premier quartier vers lequel retournent les résidants depuis la libération de la ville », ont précisé les FDS.

Après la capture de Raqqa, les FDS ont investi la ville afin de permettre le lancement des opérations de déminage qui se poursuivent encore dans d'autres quartiers.

Au cours des dernières semaines, de nombreux résidents s'étaient massés aux barrages érigés par les FDS pour tenter de rejoindre leur quartier et revoir leur maison.

Certains civils ayant réussi à braver les interdictions ont été tués par des mines.

Maîtres d'un vaste territoire en Syrie et en Irak il y a encore quelque mois, les djihadistes sont désormais acculés dans une zone de l'ouest de l'Irak et de l'est de la Syrie qui est la cible de différentes offensives des deux côtés de la frontière.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer