Washington croit que le régime syrien a été «aidé» dans sa frappe chimique

«Nous soupçonnons que (les Syriens) ont reçu de... (Photo Qasioun News Agency, via AP)

Agrandir

«Nous soupçonnons que (les Syriens) ont reçu de l'aide» dans l'attaque chimique présumée de mardi contre Khan Cheikhoun qui a fait au moins 86 morts, a déclaré un haut responsable militaire américain sous couvert d'anonymat.

Photo Qasioun News Agency, via AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Guerre civile en Syrie
Guerre civile en Syrie

Pour tout savoir sur le conflit syrien qui depuis mars 2011 a coûté la vie à plus de 250 000 personnes et poussé à la fuite des millions d'autres. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Les militaires américains soupçonnent que le régime syrien a été «aidé» pour mener sa frappe chimique présumée, a indiqué vendredi un militaire américain, sans aller jusqu'à accuser nommément la Russie, principal allié du régime de Bachar al-Assad.

«Nous soupçonnons que (les Syriens) ont reçu de l'aide» dans l'attaque chimique présumée de mardi contre Khan Cheikhoun qui a fait au moins 86 morts dont de nombreux enfants, a déclaré un haut responsable militaire américain à des journalistes, sous couvert d'anonymat.

«Au minimum, les Russes ont échoué à contrôler l'activité» de leur partenaire syrien, a-t-il dit, en rappelant que les Russes étaient présents sur la base aérienne d'où sont partis les avions syriens qui ont mené l'attaque.

«Nous ne pouvons pas dire ici le rôle que les Russes ont pu jouer», a-t-il dit. «Mais s'il y a une preuve quelconque, ou une accusation crédible, nous en tirerons les conséquences au maximum de nos possibilités», a-t-il dit.

Les Américains ont bombardé avec 59 missiles Tomahawk la base aérienne syrienne d'al-Chaayrate, d'où étaient partis selon eux les avions syriens qui ont mené l'attaque chimique de mardi.

Les Russes ont entre une douzaine et une centaine d'hommes sur cette base aérienne, selon les évaluations du Pentagone.

«Ils ont certainement des informations sur les opérations aériennes quotidiennes menée à partir de cette base», a souligné vendredi un autre responsable militaire américain.

Les Russes avaient été prévenus de la frappe avant celle-ci par les Américains.

Les missiles américains ont délibérément évité l'endroit utilisé par les Russes, selon les militaires américains.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer