Syrie: un bataillon de la police militaire russe déployé à Alep

Le régime syrien a annoncé jeudi avoir repris... (Photo Hassan Ammar, Archives AP)

Agrandir

Le régime syrien a annoncé jeudi avoir repris le contrôle total d'Alep, remportant sa plus grande victoire face aux rebelles depuis le début de la guerre, en 2011, grâce au soutien militaire de ses alliés russe et iranien.

Photo Hassan Ammar, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Guerre civile en Syrie
Guerre civile en Syrie

Pour tout savoir sur le conflit syrien qui depuis mars 2011 a coûté la vie à plus de 250 000 personnes et poussé à la fuite des millions d'autres. »

Agence France-Presse
MOSCOU

Un bataillon de la police militaire russe a été déployé jeudi soir pour assurer la sécurité à Alep, deuxième ville syrienne dont le contrôle a été entièrement repris par l'armée syrienne, a indiqué vendredi le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

«Depuis hier soir, nous avons déployé un bataillon de la police militaire sur les territoires libérés (à Alep), afin de maintenir l'ordre», a déclaré M. Choïgou, cité dans un communiqué du Kremlin, lors d'une réunion avec le président Vladimir Poutine.

Le dirigeant russe a qualifié vendredi la reprise d'Alep de «pas très important» vers le règlement d'un conflit qui a fait plus de 310 000 morts depuis 2011.

Le bataillon russe compte entre 300 et 400 soldats, selon un responsable du comité pour la défense et la sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement), Franz Klintsevitch.

«Il s'agit de jeter les bases pour un service de police dans la ville libérée», a-t-il affirmé à l'agence de presse Interfax.

Le régime syrien a annoncé jeudi soir avoir repris le contrôle total d'Alep, remportant sa plus grande victoire face aux rebelles depuis le début de la guerre en 2011, rendue possible grâce au soutien militaire de ses alliés russe et iranien.

Cette annonce est intervenue au terme d'une opération d'évacuation de dizaines de milliers de civils et de combattants, conduits en territoire rebelle hors de la métropole.

L'accord d'évacuation a été parrainé par la Turquie, principal appui des rebelles, la Russie et l'Iran, grands alliés du régime de Bachar al-Assad.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer