Syrie: 7 enfants et deux femmes enceintes tués dans un raid

«Le missile est tombé dans une rue où... (REUTERS)

Agrandir

«Le missile est tombé dans une rue où jouaient des enfants, dont trois appartenant à la même famille qui rendait visite à leur grand-père», a précisé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Les victimes sont quatre filles et trois garçons.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
BEYROUTH

Au moins sept enfants et deux femmes enceintes ont été tués mardi dans un raid contre Khan Cheikhoun, dans le nord-ouest de la Syrie, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Se basant sur le type d'appareil et de munitions, l'Observatoire estime que la frappe a été menée «vraisemblablement» par des avions russes. Elle a visé la localité rebelle, située dans le sud de la province d'Idleb.

«Le missile est tombé dans une rue où jouaient des enfants, dont trois appartenant à la même famille qui rendait visite à leur grand-père», a précisé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Les victimes sont quatre filles et trois garçons.

La province d'Idleb est presque entièrement aux mains de l'Armée de la Conquête, une coalition regroupant des islamistes et des djihadistes, dont Fateh al-Cham, affilié auparavant à Al-Qaïda.

Par ailleurs, selon l'agence officielle Sana, les forces gouvernementales ont avancé dans la partie sud-ouest d'Alep, l'ancienne capitale économique de Syrie divisée depuis juillet 2012, s'emparant du quartier 1070 tenu par les rebelles.

Rami Abdel Rahmane fait également état de cette progression, précisant que cela devrait permettre aux forces gouvernementales de protéger les régions qu'elles détiennent dans la périphérie sud d'Alep.

Ce quartier a changé plusieurs fois de mains depuis la tentative rebelle du 6 juillet pour briser le siège des quartiers qu'ils contrôlent dans l'est d'Alep, et où vivent 250 000 habitants dans des conditions humanitaires très difficiles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer