L'aide internationale aux Syriens «totalement insuffisante»

«L'aide de la communauté internationale s'avère totalement insuffisante... (Photo archives AFP)

Agrandir

«L'aide de la communauté internationale s'avère totalement insuffisante pour les Syriens de l'intérieur et de l'extérieur» de la Syrie, indique Oxfam.

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Guerre civile en Syrie
Guerre civile en Syrie

Pour tout savoir sur le conflit syrien qui depuis mars 2011 a coûté la vie à plus de 250 000 personnes et poussé à la fuite des millions d'autres. »

Agence France-Presse
BEYROUTH

Les efforts internationaux déployés pour aider les Syriens dans leur pays et à l'étranger se sont avérés «totalement insuffisants», dénonce mercredi le groupe Oxfam dans un rapport.

Le rapport, intitulé «Solidarité avec les Syriens», se penche sur l'aide humanitaire et le type d'accueil pour les réfugiés fournis par plus de 28 pays, jugeant que seule une «poignée» d'entre eux répondaient de façon satisfaisante aux énormes besoins.

«L'aide de la communauté internationale s'avère totalement insuffisante pour les Syriens de l'intérieur et de l'extérieur» de la Syrie, indique Oxfam.

L'organisation critique notamment deux grandes puissances: la Russie qui n'a accueilli selon Oxfam aucun réfugié syrien et a fourni seulement 1% des contributions internationales à l'aide humanitaire, et la France, qui a participé à hauteur de 22%.

Oxfam dénonce un «manque de fonds -- ou plus exactement, un manque de volonté pour fournir des fonds», indique Andy Baker, un responsable d'Oxfam.

«De nombreux Syriens se jettent littéralement à l'eau à la recherche d'un avenir meilleur» alors que «les pays riches ont ignoré les signaux d'alarme répétés».

Les seuls pays épargnés par les critiques de l'ONG sont -- en dehors des pays frontaliers de la Syrie où se trouvent la majorité des réfugiés -- la Norvège et l'Allemagne.

«Les réfugiés de Syrie (...) ont le droit d'être épargnés par les violences, d'avoir accès à une aide, de vivre dans la dignité, et d'être accueillis dans un endroit sûr», a déclaré le directeur d'Oxfam Winnie Byanyima.

«La souffrance du peuple syrien ne prendra fin que si des actions sont prises dans ces domaines», a-t-il ajouté.

Déclenché en mars 2011, le conflit en Syrie, devenu très complexe en raison de la multiplication des protagonistes, a fait plus de 240 000 morts et poussé à la fuite plusieurs millions de Syriens, provoquant une grave crise migratoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer