Raids de la coalition en Syrie: pas de «civils» tués le 30 avril

Une coalition internationale initiée par Washington mène depuis... (Photo: Reuters)

Agrandir

Une coalition internationale initiée par Washington mène depuis fin septembre des raids contre les positions de l'EI qui occupe de vastes régions du nord syrien.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise dans le monde arabe

International

Crise dans le monde arabe

Consultez notre dossier complet sur les soulèvements populaires dans le monde arabe. »

Agence France-Presse
Washington

L'armée américaine a démenti dimanche que des raids aériens de la coalition anti-djihadiste dans le nord de la Syrie aient coûté la vie à 52 civils le 30 avril, affirmant que les victimes étaient des combattants.

Le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, avait affirmé samedi qu'au moins 52 civils étaient morts dans des raids de la coalition sur le village de Birmhale, dans la province d'Alep.

Il avait précisé que sept enfants figuraient parmi les victimes et que le bilan pouvait augmenter, 13 personnes étant bloquées sous des décombres.

«Le commandement central américain peut confirmer que les forces de la coalition ont mené des frappes aériennes dans les environs de Birmahle, en Syrie, le 30 avril, détruisant plusieurs positions militaires de l'EI (État islamique) et atteignant plus de 50 combattants de l'EI», indique un porte-parole du commandement, le major Curt Kellogg, dans un communiqué.

«Nous n'avons aucune indication que des civils ont été tués dans ces frappes», ajoute-t-il.

Des miliciens kurdes et des rebelles syriens affrontaient des combattants du groupe EI dans une ville à environ deux kilomètres de Birmahle au moment des raids.

«Avant les frappes aériennes, les forces kurdes, qui contrôlaient la ville avant de partir après une attaque de l'EI, ont rapporté qu'il n'y avait pas de civils présents à cet endroit depuis deux semaines», affirme le major Kellogg.

Une coalition internationale initiée par Washington mène depuis fin septembre des raids contre les positions de l'EI qui occupe de vastes régions du nord syrien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer