La crise en Égypte menace son économie, selon le PM

Hisham Kandil, le premier ministre égyptien.... (Photo : Pascal Lauener, Reuters)

Agrandir

Hisham Kandil, le premier ministre égyptien.

Photo : Pascal Lauener, Reuters

Partager

Dossiers >

L'Égypte après Moubarak
L'Égypte après Moubarak

Notre dossier sur le soulèvement populaire qui secoue l'Égypte. »

Sur le même thème

Associated Press
Le Caire, Égypte

Le premier ministre égyptien a déclaré samedi que les manifestations violentes qui secouent l'Égypte depuis plus d'une semaine nuisaient à l'économie déjà fragile du pays.

Dans une brève déclaration diffusée à la télévision, Hisham Kandil a aussi condamné les attaques contre les biens de l'État et a affirmé qu'aucun gouvernement ne pouvait gouverner efficacement dans de telles conditions.

M. Kandil a fait ces commentaires un jour après que des manifestants eurent lancé des cocktails Molotov sur le palais présidentiel au Caire.

Les réserves actuelles de devises étrangères de l'Égypte ont baissé de moitié depuis le soulèvement de 2011 qui a chassé l'ancien président Hosni Moubarak du pouvoir. Elle s'élèveraient présentement à 15 milliards $.

La livre égyptienne a aussi perdu environ quatre pour cent de sa valeur en raison des récents troubles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer