Prise d'otages en Algérie: les États-Unis évacuent par avion des blessés

Une ambulance pénètre dans l'hôpital situé près du... (Anis Belghoul)

Agrandir

Une ambulance pénètre dans l'hôpital situé près du complexe gazier où a eu lieu la prise d'otages, vendredi.

Anis Belghoul

Partager

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis ont évacué vendredi par avion militaire des personnes blessées dans la prise d'otage sur le site gazier d'In Aménas en Algérie, a affirmé un responsable américain de la défense.

«Il y a eu un C-130 qui est parti avec des patients médicalisés à bord. Il n'y avait pas d'Américain parmi eux», a déclaré à l'AFP ce responsable s'exprimant sous couvert d'anonymat.

Il n'était pas en mesure de préciser combien d'ex-otages avaient été évacués ni quelle était leur nationalité. La destination de l'appareil n'a pas non plus été dévoilée.

Dans la matinée, la télévision algérienne privée Ennahar TV avait affirmé qu'un avion américain s'était posé sur «l'aéroport d'In Aménas pour évacuer les ressortissants américains».

Un seconde évacuation sanitaire par voie aérienne était programmée dans les prochaines heures, selon le responsable de la défense.

L'armée algérienne a lancé jeudi un assaut contre un site gazier de Tiguentorine à 40 km d'In Aménas, près d'Illizi (1600 km au sud-est d'Alger) où des extrémistes islamistes retenaient des centaines de personnes, dont de nombreux étrangers, en représailles de l'intervention militaire française au Mali.

La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, qui s'est entretenue avec le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal, a rappelé vendredi que «l'opération était toujours en cours, que la situation restait changeante et que les otages restaient en danger».

Elle a insisté sur le fait que la «situation (était) extrêmement difficile et dangereuse».

Elle s'est refusée à donner un bilan d'éventuelles victimes américaines, mais a présenté les «condoléances des États-Unis à toutes les familles qui ont perdu des êtres chers dans cet assaut brutal» et a exprimé les «profondes inquiétudes» de Washington «pour ceux qui restent en danger».

Une source de la sécurité, citée par l'agence algérienne APS, a dressé un bilan provisoire de l'assaut: 12 otages et 18 ravisseurs tués, et près d'une centaine d'otages - sur les 132 étrangers enlevés - libérés, ainsi que 573 employés algériens.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer