Charlie Hebdo «défend la liberté de religion», assure son rédacteur en chef

Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo.... (PHOTO MARTIN BUREAU, AFP)

Agrandir

Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo.

PHOTO MARTIN BUREAU, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentats à Paris

International

Attentats à Paris

Le siège parisien du journal satirique français «Charlie Hebdo» a été la cible d'un attentat terroriste sanglant ayant coûté la vie à au moins 12 personnes dont son directeur de rédaction et dessinateur emblématique Charb et ses trois autres caricaturistes vedettes: Cabu, Wolinski et Tignous. Le pire attentat en sol français depuis 50 ans. Cet attentat a été suivi par deux attaques qui seraient vraisemblablement liées au carnage chez «Charlie Hebdo». »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le rédacteur en chef de Charlie Hebdo, Gérard Biard, a défendu les caricatures controversées du prophète Mahomet publiées par l'hebdomadaire satirique français, affirmant qu'elles contribuaient à défendre «la liberté de religion».

«Chaque fois que nous faisons un dessin de Mahomet, chaque fois que nous faisons un dessin de prophètes, chaque fois que nous faisons un dessin de Dieu, nous défendons la liberté de religion», a déclaré Gérard Biard, selon la traduction simultanée en anglais de ses propos tenus depuis Paris en français lors d'une interview à la chaîne de télévision américaine NBC.

D'après NBC, cette interview diffusée en intégralité dimanche, mais dont des extraits avaient été rendus publics samedi, est la première du rédacteur en chef de Charlie Hebdo à une chaîne de télévision américaine depuis l'attentat du 7 janvier, lors duquel 12 personnes ont été tuées.

Les déclarations de Gérard Biard à NBC interviennent alors que la publication en Une d'une nouvelle caricature de Mahomet mercredi, premier numéro depuis l'attentat, a provoqué des manifestations et violences dans le monde musulman, et des émeutes meurtrières au Niger.

«Nous disons que Dieu ne doit pas être une figure politique ou publique. Il doit être une figure privée. Nous défendons la liberté de religion», a déclaré Gérard Biard à NBC. «Il s'agit certes de la liberté d'expression, mais également de la liberté de religion», a-t-il dit.

Gérard Biard répondait aux questions de NBC qui lui avait demandé ce qu'il pensait des déclarations du pape François à ce sujet. Le chef de l'Église catholique a condamné ceux qui tuent au nom de Dieu tout en ajoutant qu'il y avait des limites à la liberté d'expression et qu'on ne pouvait insulter ou moquer les religions.

«Nous sommes convaincus que la religion n'a pas sa place dans le discours politique parce que si la religion met le pied dans le discours politique, le discours politique devient totalitaire», a relevé M. Biard. «La laïcité est le garant de la démocratie, c'est le garant de la paix. La laïcité permet à tous les croyants et aux autres de vivre en paix».

«Nous ne défendons qu'une seule chose: la liberté, notre liberté, la laïcité, la liberté de conscience, la démocratie», a-t-il souligné. «Nous ne tuons personne. Il faut arrêter de confondre les assassins et les victimes. (...) Nous ne sommes pas des guerriers».

Interrogé sur la décision de nombreux médias à l'étranger, en particulier aux États-Unis, de ne pas montrer la Une du dernier numéro de Charlie Hebdo, M. Biard a expliqué qu'on «ne peut pas reprocher à des journaux qui paraissent avec beaucoup de difficultés dans les régimes totalitaires de ne pas publier un dessin qui leur vaudrait sans doute, au mieux la prison ou au pire la mort».

«En revanche, je serais assez critique des journaux qui paraissent (...) dans des pays démocratiques», a-t-il déclaré. «C'est un symbole de la liberté d'expression, de la liberté de religion, de la démocratie, de la laïcité. Lorsqu'ils refusent de publier cette caricature, ils insultent la citoyenneté».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer