Charlie Hebdo: Anonymous peut perturber l'enquête, dit un expert

Le message d'Anonymous vise, sans les nommer, les... (IMAGE WIKIMÉDIA)

Agrandir

Le message d'Anonymous vise, sans les nommer, les sites et comptes sur les réseaux sociaux des organisations islamistes et de leurs membres.

IMAGE WIKIMÉDIA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentats à Paris

International

Attentats à Paris

Le siège parisien du journal satirique français «Charlie Hebdo» a été la cible d'un attentat terroriste sanglant ayant coûté la vie à au moins 12 personnes dont son directeur de rédaction et dessinateur emblématique Charb et ses trois autres caricaturistes vedettes: Cabu, Wolinski et Tignous. Le pire attentat en sol français depuis 50 ans. Cet attentat a été suivi par deux attaques qui seraient vraisemblablement liées au carnage chez «Charlie Hebdo». »

Agence France-Presse
Paris

Un appel d'un groupe d'Anonymous à venger Charlie Hebdo pourrait perturber l'enquête sur l'attentat contre l'hebdomadaire, a estimé Olivier Laurelli, blogueur expert en sécurité informatique.

«Attendez-vous à une réaction massive de notre part», a rapidement publié sur Twitter après l'attentat, un compte baptisé @OpCharlieHebdo.

Ce message, retweeté plus d'un millier de fois, renvoie vers un texte plus long publié sur le site Pastebin.com, où a été revendiquée la récente attaque informatique des «Guardians of peace» (GOP) contre Sony Pictures, notamment.

«La liberté d'expression et d'opinion est une chose non négociable, s'attaquer à elle, c'est s'attaquer à la démocratie. Attendez-vous à une réaction massive et frontale de notre part car le combat pour la défense de ces libertés est la base même de notre mouvement», écrit ce groupe qui se revendique comme appartenant au collectif des Anonymous.

Ce message vise, sans les nommer, les sites et comptes sur les réseaux sociaux des organisations islamistes et de leurs membres.

«Les Anonymous ont une organisation très transversale. Tout le monde peut se proclamer anonymous», a rappelé à l'AFP Olivier Laurelli, alias Bluetouff.

«C'est pas en lançant des dénis de service (lorsqu'un site internet est inondé de requêtes pour le mettre hors service, NDLR) que l'on va régler quoi que ce soit», a expliqué ce blogueur qui travaille dans la sécurité informatique.

«A partir du moment où on attaque les réseaux où ils (les jihadistes, NDLR) communiquent entre eux, on interfère dans le travail des enquêteurs», a prévenu Olivier Laurelli.

L'attaque perpétrée mercredi contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts, a soulevé une immense émotion en France et dans le monde.

«CharlieHebdo Ne perturbez pas le travail des policiers enquêteurs en diffusant de fausses informations ou rumeurs», a publié sur son compte Twitter la Police Nationale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer