Trudeau «révolté» par les attentats à Bruxelles

Un homme lit les messages laissés ce matin... (Photo Geert Vanden Wijngaert, AP)

Agrandir

Un homme lit les messages laissés ce matin à Bruxelles, à la suite d'attentats qui ont fait des dizaines de morts dans la capitale belge.

Photo Geert Vanden Wijngaert, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le premier ministre canadien Justin Trudeau est « révolté » et «profondément bouleversé » par les attentats terroristes ayant fait au moins 34 morts aujourd'hui à Bruxelles, en Belgique. À la suite de ces attentats, son gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme. « À chacune de ces attaques, notre détermination ne fera que grandir », dit le ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion.

« Comme l'ensemble des Canadiens, j'ai été révolté lorsque j'ai appris que plusieurs innocents ont été tués. Je suis bouleversé, profondément bouleversé [...] Ce qui s'est passé aujourd'hui à Bruxelles est un acte de terrorisme, de la violence gratuite envers des citoyens canadiens qui avait pour but d'enlever des vies et d'instaurer un climat de peur. Ce n'est pas tolérable et ça ne sera jamais toléré [...] Le Canada condamne fortement ces attaques lâches et est solidaire de la Belgique en ces moments difficiles », a dit le premier ministre Justin Trudeau dans une déclaration au foyer de la Chambre des communes à Ottawa. 

Le premier ministre Trudeau a offert ses condoléances aux familles et aux proches des victimes, en plus de souhaiter un prompt rétablissement aux blessés. « Aujourd'hui, nous sommes en deuil. Nous pleurons la perte de ces victimes innocentes, qui partageaient les mêmes rêves et les mêmes espoirs que nous tous », a-t-il dit, précisant que le Canada a « offert toute l'aide possible » à la Belgique à la suite de ces attentats.

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a réaffirmé la « détermination » du Canada pour lutter contre le terrorisme en ce « mardi noir pour la Belgique ». « Entendre des cris d'enfants dans la fumée de métro de Bruxelles ne fait que renforcer notre détermination à combattre le terrorisme, sous toutes ses formes, dit-il. À chacune de ces attaques, notre détermination ne fera que grandir. »

Le ministre Dion estime que « le terrorisme ne peut pas gagner », même s'il est difficile de contrer tous les actes terroristes. « Malheureusement, ces attentats, bien qu'anticipés par les services de renseignement, sont difficiles à contrer. Mais le terrorisme ne peut pas gagner. C'est sans issue. À chaque attaque, nous renforcerons notre détermination et notre solidarité. [...] Les autorités belges ont fait tout ce qui était possible pour prévenir ces attentats. Ça fait plusieurs fois que Bruxelles était sous alerte, mais c'est très difficile à contrer. » 

Toute la classe politique canadienne a condamné les attentats terroristes commis ce matin à Bruxelles. Les cinq chefs des partis politiques à la Chambre des communes ont offert leurs condoléances aux familles des victimes et leurs pensées à la Belgique.

La classe politique canadienne réagit

« J'ai été horrifiée d'apprendre que des attaques ont été perpétrées ce matin à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles, en Belgique.  Une fois de plus, sur le territoire d'un ami et allié, des terroristes ont tué des douzaines d'innocents et en ont blessé un plus grand nombre encore, de simples citoyens qui ne voulaient que vivre leur vie en paix.  Une attaque de ce genre renforce notre résolution en tant que Canadiens à lutter contre ce fléau, à défaire les réseaux terroristes et à nous battre contre ceux qui nous veulent du mal » - Rona Ambrose, chef de l'opposition officielle et chef intérimaire du Parti conservateur du Canada 

« Les Canadiens se réveillent horrifiés ce matin par les attaques terroristes de Bruxelles. Aujourd'hui, nous pleurons avec le reste du monde les victimes de ces gestes barbares et condamnons sans équivoque ces odieux actes de violence. Au nom de tous les néo-démocrates, je tiens à présenter mes condoléances à la famille des personnes tuées et offrir mon soutien aux blessés et à tout le peuple belge. Alors que nous offrons toutes nos prières et tout notre amour à Bruxelles, nous sommes plus déterminés que jamais à vaincre la peur et la haine. » - Thomas Mulcair, chef du Nouveau Parti démocratique (NPD)

« Des événements d'une brutalité sans nom nous ont réveillés ce matin. Nous ne pouvons qu'éprouver une colère et une tristesse infinies lorsque nous sommes témoins d'actes d'une telle atrocité. Je tiens à offrir, au nom du Bloc Québécois, mes plus sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes des attentats de Bruxelles. » - Rhéal Fortin, chef intérimaire du Bloc québécois

« Nos pensées et nos prières vont avec les gens de Bruxelles à la suite de ces vies perdues de façon insensée. Comme Canadiens, nous sommes avec nos alliés et la communauté internationale en nous opposant au terrorisme sous toutes ses formes. » - Elizabeth May, chef du Parti vert du Canada

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer