Niveau d'alerte de sécurité «inchangé» au Canada, mais sécurité accrue

Montréal a demandé à ses policiers de faire... (Photo Patrick Sanfacon, La Presse)

Agrandir

Montréal a demandé à ses policiers de faire sentir davantage leur présence dans certains lieux sensibles, comme l'aéroport et le métro.

Photo Patrick Sanfacon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le niveau d'alerte de sécurité reste « inchangé » au Canada malgré les attentats terroristes de Bruxelles, qui ont fait au moins 34 morts et près de 200 blessés dans la capitale belge. Les forces policières, dont celles de Montréal, et les services de renseignements canadiens redoubleront toutefois de vigilance. Les métros et aéroports sont sous surveillance.

Les policiers sont plus visibles dans le métro... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Les policiers sont plus visibles dans le métro de Montréal.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Un employé installe le drapeau de la Belgique... (Photo Patrick Sanfacon, La Presse) - image 1.1

Agrandir

Un employé installe le drapeau de la Belgique au balcon de l'hôtel de ville de Montréal.

Photo Patrick Sanfacon, La Presse

« Nous n'avons pas de raison de changer le niveau d'alerte de sécurité, établi en octobre 2014 à médium. Il reste inchangé », a dit le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, ce matin à Ottawa. Le niveau d'alerte de sécurité n'avait pas été haussé non plus en novembre dernier après les attentats terroristes de Paris.

Si le niveau d'alerte n'a pas été modifié ce matin, les forces policières redoubleront toutefois de vigilance dans les circonstances, a indiqué Ottawa. « Bien qu'on ne change pas les normes de sécurité, bien sûr dans les circonstances, nos forces de sécurité sont plus attentives que jamais et vont surveiller les choses de très près, y compris dans tous les transports publics », a dit le ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion. « Les Canadiens peuvent être assurés que leurs services de police et de sécurité sont alertes et vigilants », dit le ministre Goodale. 

Les forces policières et de renseignement fédérales « redoubleront » d'efforts avec les sociétés municipales et régionales de transport du pays pour assurer la sécurité des transports en commun. Les attentats de Bruxelles ont eu lieu à l'aéroport et dans le métro. « Ça fait partie des infrastructures critiques du pays, les premières infrastructures de notre vie publique », dit le ministre Goodale.

Sécurité accrue dans le métro de Montréal

Montréal a déjà demandé à ses policiers de faire sentir davantage leur présence dans certains lieux sensibles, comme l'aéroport et le métro. «Depuis ce matin, même s'il n'y a pas de menace, on a augmenté notre présence autour des moyens de transport, on exerce une présence rassurante», indique le commandant Ian Lafrenière, du SPVM.

Effort de visibilité pour rassurer les utilisateurs du transport en commun. Aucune information ne pousse le SPVM à renforcer davantage ses mesures de sécurité, comme mener des fouilles sur les usagers.

«On maintient le niveau de vigilance, mais on a augmenté la visibilité des agents dans le métro», a indiqué ce matin le maire de la métropole, Denis Coderre.

«Il y a une présence policière accrue dans le moment, a confirmé la porte-parole de la STM, Amélie Régis. Nous demandons aussi à nos employés d'être plus vigilants. Aucun incident n'a été signalé ce matin.»

La STM possède un protocole de sécurité en cas d'attentat terroriste. «Mais par mesure de sécurité, nous ne pouvons en parler», explique Mme Régis.

Aéroports surveillés

Les autorités canadiennes porteront aussi une attention particulière aux aéroports. « Il n'y a pas d'information qui nous mènerait à un changement du niveau d'alerte, dit le ministre Goodale à propos de la sécurité dans les aéroports. Cela dit, quand un événement comme celui-là se produit, la police et services de sécurité sont sur leurs gardes et s'assurent que toute démarche possible ait lieu que pour les Canadiens soient en sécurité. »

Le ministre Goodale conseille aux Canadiens de « rester vigilants ». Si vous remarquez n'importe quand d'anormal, vous devez le rapporter à la police », dit-il, ajoutant « qu'au meilleur de notre connaissance, il n'y a pas d'implication canadienne dans ces événements. »

Le maire Coderre « carrément choqué »

Le maire Denis Coderre se dit « plus que troublé, mais carrément choqué » à la suite des attentats meurtriers survenus plus tôt aujourd'hui en Belgique. Les drapeaux à l'hôtel de ville ont été mis en berne.

« On est sous le choc. Il faut toujours faire preuve de vigilance, mais l'horreur a encore frappé ce matin », s'est désolé Denis Coderre.

Le maire a offert son soutien à Christian Lacroix, ministre wallon du Budget, qu'il a rencontré ce matin à Montréal. Il a également écrit au maire de Bruxelles, Yvan Mayeur, avec qui il entretient une étroite collaboration. Il lui offre d'ailleurs toute l'aide dont il pourrait sentir le besoin.

« Il ne faut pas céder à l'intimidation, il ne faut pas mettre un genou par terre », a ajouté le maire.

Le drapeau belge a été hissé ce matin à l'hôtel de ville de Montréal dans un geste symbolique après les attentats à Bruxelles. Denis Coderre, a aussi annoncé que les drapeaux seront mis en berne « par solidarité ».

« J'offre notre solidarité fraternelle à notre collègue et ami maire de Bruxelles Yvan Mayeur », a déclaré M. Coderre sur Twitter.

Une voiture de police a aussi été placée préventivement devant le consulat belge à Montréal tôt ce matin.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer