Mesures post-attentats en France: des agents armés en civil dans les trains

En août 2015, un carnage avait été évité... (PHOTO PATRICK HERTZOG, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

En août 2015, un carnage avait été évité de justesse dans un Thalys bondé reliant Amsterdam à Paris lorsque des voyageurs français, britanniques et américains avaient réussi à maîtriser un homme lourdement armé, signalé comme islamiste radical.

PHOTO PATRICK HERTZOG, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attaques à Paris
Attaques à Paris

Notre dossier spécial sur les attentats du 13 novembre à Paris. »

Agence France-Presse
Paris

Des agents armés en civil vont circuler sur certains trains dans le cadre des mesures de renforcement de la sécurité après les attentats ayant frappé la France, a indiqué dimanche le président des chemins de fer, Guillaume Pepy.

«Nos agents de sûreté vont avoir le droit de circuler, armés et en civil, dans les trains», a expliqué le responsable lors d'une interview à plusieurs médias français. Ce «patrouilleur» sera «habilité, entraîné à tirer», a souligné M. Pepy.

Alors que les chemins de fer français (SNCF) disposaient jusqu'à présent d'agents qui pouvaient faire usage de leur arme seulement en uniforme, ces agents seront en civil. «Le principe, c'est qu'on ne le voit pas», a souligné le président de la SNCF.

Une loi sur la sécurité dans les transports permettant ce changement est entrée en vigueur mercredi.

Le responsable a par ailleurs confirmé que les portails de sécurité de type aéroportuaire seraient maintenus au départ et à l'arrivée des trains Thalys, qui relient la France à la Belgique, l'Allemagne, et aux Pays-Bas, après une polémique sur leur coût.

«Les attentats, y compris l'attentat du Thalys nous ont tous bouleversés et les gares peuvent être une cible», a reconnu Guillaume Pepy.

En août 2015, un carnage avait été évité de justesse dans un Thalys bondé reliant Amsterdam à Paris lorsque des voyageurs français, britanniques et américains avaient réussi à maîtriser un homme lourdement armé, signalé comme islamiste radical.

La France a été frappée en 2015 par les pires attentats jamais perpétrés sur son sol, avec deux attaques djihadistes en janvier et novembre qui ont fait au total 147 morts et des centaines de blessés. À Bruxelles, les transports (l'aéroport et le métro) ont été la cible d'attentats le 22 mars qui ont fait 32 morts et 340 blessés.

Parmi les autres mesures de sécurité prévues par la SNCF, les images des caméras de surveillance pourront être surveillées en permanence par un centre de sécurité.

Outre les fouilles de bagages, la SNCF dispose aussi d'une trentaine de chiens renifleurs et d'une vingtaine d'unités de profileurs chargés de repérer d'éventuels suspects.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer