Le porte-avions français sera déployé en Méditerranée

Le Charles-de-Gaulle.... (PHOTO AP)

Agrandir

Le Charles-de-Gaulle.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attaques à Paris
Attaques à Paris

Notre dossier spécial sur les attentats du 13 novembre à Paris. »

Agence France-Presse
Versailles

Le porte-avion français va être déployé en Méditerranée orientale plutôt que dans le Golfe afin d'être plus rapidement sur zone, a-t-on indiqué lundi de source militaire, après l'annonce par le président François Hollande du départ du navire pour des opérations en Syrie.

Le Charles-de-Gaulle ne prendra que quelques jours pour arriver en Méditerranée orientale, au large de la Syrie ou du Liban, là où il a mis environ un mois cet hiver pour rejoindre le Golfe.

«Le porte-avion Charles-de-Gaulle appareillera jeudi pour se rendre en Méditerranée orientale, ce qui triplera nos capacités d'action», a déclaré le chef de l'État lors de son allocution solennelle devant le Parlement réuni au château de Versailles, à l'ouest de Paris.

Avec 26 chasseurs à bord - 18 Rafale et huit Super-Etendard - il va considérablement augmenter la capacité de frappe française dans la région tout en réduisant le temps de vol par rapport aux missions réalisées aujourd'hui depuis le Golfe.

La France dispose actuellement de six Rafale aux Emirats arabes unis et six Mirage 2000 en Jordanie, qui assurent le quotidien des missions de frappes et de reconnaissance en Irak et Syrie.

Avec 38 chasseurs au total, la France va pouvoir «intensifier ses opérations en Syrie», comme l'a annoncé François Hollande après les attentats meurtriers du 13 novembre à Paris.

Deux jours après les attaques, l'aviation française a massivement bombardé dimanche soir Raqa, capitale de facto du groupe État islamique (EI) dans le nord de la Syrie.

Dans un raid d'une ampleur sans précédent depuis les premières frappes françaises en Syrie fin septembre, dix chasseurs-bombardiers ont largué 20 bombes sur un poste de commandement et un centre d'entraînement de l'EI.

«Nous poursuivrons ces frappes au cours des semaines à venir (...) Il n'y aura aucun répit ni aucune trève», a martelé le président Hollande devant les parlementaires.

«La France est en guerre (...) Nous sommes dans une guerre contre le terrorisme djihadiste qui menace le monde entier», a-t-il dit.

Dans le Golfe, le Charles-de-Gaulle peut assurer la relève en revanche entre deux déploiements de porte-avions américains, comme il l'a fait au printemps 2015. Le Golfe est aussi une zone stratégique pour le trafic maritime, notamment pétrolier.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer