Comment survivre aux attentats ?

Plusieurs restaurants et cafés ont été ciblés lors... (PHOTO ANTHONY DORFMANN, AFP)

Agrandir

Plusieurs restaurants et cafés ont été ciblés lors des attaques de vendredi à Paris.

PHOTO ANTHONY DORFMANN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attaques à Paris
Attaques à Paris

Notre dossier spécial sur les attentats qui ont fait au moins 129 morts à Paris, le 13 novembre 2015. »

Les rescapés des attentats terroristes de Paris ont été nombreux, depuis le moment fatidique, à raconter publiquement comment ils ont échappé à la mort. Les images de fuite par les fenêtres et les récits de course effrénée marquent les esprits. Mais quelle est vraiment la meilleure façon de réagir en présence d'un tireur dans un lieu public?

Des spectateurs ont essayé de fuir le Bataclan... (Photo Daniel Psenny, Le Monde, AFP) - image 1.0

Agrandir

Des spectateurs ont essayé de fuir le Bataclan par tous les moyens possibles, notamment par la porte arrière et par des fenêtres.

Photo Daniel Psenny, Le Monde, AFP

PAR MESURE DE PRÉCAUTION, REPÉREZ D'EMBLÉE LES ISSUES

Selon Daniel Dancause, président de la firme de sécurité Prudent, il est important d'analyser son environnement lorsque l'on pénètre dans un bâtiment public où se trouvent de nombreuses personnes. « Il faut observer les différentes issues par rapport à l'endroit où l'on est positionné. Se faire un plan mental », affirme-t-il en entrevue avec La Presse. M. Dancause précise qu'il est important de se rappeler que la meilleure voie de sortie n'est pas nécessairement la voie par laquelle on vient d'entrer.

SI LE TIREUR EST PROCHE, DISSIMULEZ-VOUS

Dans le scénario où l'assaillant se trouve à proximité, il se peut qu'il soit impossible de fuir. Dans ce cas, il faut dans la mesure du possible « trouver un endroit sécuritaire pour se protéger et se dissimuler », explique Christine Coulombe, porte-parole de la Sûreté du Québec. Des meubles peuvent être utilisés pour se protéger. Ensuite, « on doit communiquer avec les autorités, si possible », ajoute la policière.

SI LE TIREUR EST ÉLOIGNÉ, FUYEZ

Évidemment, si le tireur ne se trouve pas à proximité, il faut sortir du bâtiment où l'on se trouve par l'issue la plus proche « dès que c'est possible, dès qu'on peut faire ce choix », conseille Daniel Dancause de Prudent Groupe Conseil. Selon lui, en cas d'absence de repères visuels, c'est le bruit des coups de feu qui constitue peut-être la meilleure indication de la distance qui nous sépare du tireur.

APPELEZ LES SECOURS, SUIVEZ LES INSTRUCTIONS

Dès qu'il est sécuritaire de le faire, il faut communiquer avec le 911, tenter de garder son calme et répondre rapidement aux questions précises que posera l'interlocuteur. « Il faut suivre les consignes du préposé », insiste Christine Coulombe, de la SQ. On doit demeurer en ligne avec les services d'urgence aussi longtemps qu'il est possible de le faire de manière sûre et que le préposé le demande.

LEVEZ LES BRAS BIEN HAUT À L'ARRIVÉE DES POLICIERS

Les équipes tactiques sont des policiers qui progressent extrêmement rapidement dans les bâtiments à sécuriser et qui sont en état d'alerte maximale. Si l'on est témoin de leur arrivée dans une pièce, on doit mettre les mains dans les airs s'il est possible de le faire sans danger, explique Daniel Dancause de la firme Prudent. « Et les mettre vraiment dans les airs. Pas sur une table. De façon à clairement établir qu'on ne peut pas constituer une menace », ajoute-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer