Paris demande un conseil extraordinaire de l'UE

Des policiers montent la garde près de la... (Photo Kamil Zihnioglu, AP)

Agrandir

Des policiers montent la garde près de la Basilique du Sacré Coeur de Montmartre.

Photo Kamil Zihnioglu, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attaques à Paris
Attaques à Paris

Notre dossier spécial sur les attentats qui ont fait au moins 129 morts à Paris, le 13 novembre 2015. »

Agence France-Presse

La présidence luxembourgeoise de l'UE a décidé dimanche de convoquer un conseil d'urgence des 28 ministres européens de l'Intérieur et de la Justice vendredi prochain à Bruxelles, à la demande de la France, à la suite aux attentats de Paris.

«Suite aux événements tragiques de Paris, ce conseil «Justice et Affaires intérieures» (JAI) est destiné à renforcer la réponse européenne et à assurer le suivi et la mise en oeuvre des mesures décidées», a annoncé le vice-premier ministre luxembourgeois et ministre de la Sécurité intérieure, Etienne Schneider, dans un communiqué officiel.

«Face à la barbarie, face au terrorisme, l'Europe est unie et aux côtés de la France», a assuré M. Schneider, soulignant que la décision de convoquer cette réunion avait été prise de concert avec les autorités françaises.

Paris avait auparavant réclamé la tenue d'un conseil extraordinaire des ministres de l'Intérieur de l'UE, à la suite des attentats qui ont fait 129 morts.

Le «combat» contre le terrorisme «doit encore être renforcé à tous les niveaux et en particulier aux niveaux européen et international», a estimé le ministère français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

«Cette réunion doit permettre d'aborder, de manière aussi concrète et opérationnelle que possible, plusieurs sujets identifiés comme prioritaires depuis les attentats de janvier» en France, a indiqué M. Cazeneuve, ajoutant qu'il est «urgent» d'en «accélérer le calendrier de négociation et de mise en oeuvre».

«Face au niveau de menace pesant sur l'UE, sur ses États membres et sur ses citoyens, l'Europe doit se doter d'un (fichier européen des passagers aériens) PNR efficace», «d'un cadre pour lutter contre le financement du terrorisme» et d'une «législation solide et efficace sur le contrôle des armes à feu», fait encore valoir le ministre français.

«Les pays membres de l'UE doivent également renforcer leurs échanges de renseignements et mettre en oeuvre des contrôles systématiques et coordonnés aux frontières extérieures» de l'UE, « à travers une révision ciblée du code frontières Schengen», a aussi expliqué le ministre, souhaitant «sur tous ces sujets» que des «avancées concrètes» interviennent «au plus vite».

«Nous soutenons pleinement l'initiative française de tenir une réunion d'urgence des ministres de l'Intérieur», a déclaré à l'AFP une porte-parole de la Commission, Natasha Bertaud.

«Nous sommes et nous restons aux côtés du peuple et des autorités français. La Commission déploie déjà tous ses efforts pour préparer ce Conseil», a ajouté Mme Bertaud.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer