L'appel à l'aide d'un migrant qui se noyait est resté sans réponse

Un petit bateau de migrants s'approche de la... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

Un petit bateau de migrants s'approche de la côte grecque, en octobre 2015.

ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

Pour tout savoir sur la crise migratoire sans précédent qui perturbe l'Europe. »

Associated Press
Rome

L'appel à l'aide d'un Syrien dont l'embarcation coulait dans la Méditerranée est resté sans réponse pendant plusieurs heures, pendant que les dirigeants italiens et maltais se querellaient quant à savoir qui devait se porter à son secours.

Un magazine italien a obtenu l'enregistrement de cet appel de détresse lancé le 11 octobre 2013 par Mohanad Jammo. Vingt-sept personnes ont perdu la vie lors du naufrage qui a suivi.

L'enregistrement obtenu par L'Espresso commence par un appel à la garde côtière italienne, à qui M. Jammo explique que leur embarcation coule et à qui il fournit leurs coordonnées.

La garde côtière lui répond qu'il est plus près de Malte, et qu'il devrait donc appeler les autorités maltaises.

De plus en plus paniqué, M. Jammo rappelle à plusieurs reprises, déclarant éventuellement, «Nous mourrons! Trois cents personnes! Nous mourrons».

L'enregistrement prend fin avec la garde côtière maltaise qui informe les Italiens que le navire a chaviré.

La garde côtière italienne a répliqué que l'incident s'est produit près de la zone de recherche et sauvetage dont est responsable Malte. Elle a dit que les procureurs italiens qui ont enquêté n'ont découvert aucun crime.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer