Deux nouveaux naufrages rappellent le drame des migrants en Méditerranée

C'est un avion luxembourgeois engagé dans cette opération... (PHOTO EUNAVDOR MED/REUTERS)

Agrandir

C'est un avion luxembourgeois engagé dans cette opération qui a localisé l'embarcation alors qu'elle avait déjà chaviré, avec environ une centaine de migrants à l'eau ou accrochés à l'épave.

PHOTO EUNAVDOR MED/REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

Pour tout savoir sur la crise migratoire sans précédent qui perturbe l'Europe. »

Ljubomir MILASIN avec le bureau de l'AFP à Athènes
Agence France-Presse
ROME

Deux naufrages au large de la Libye ont fait plus d'une centaine de morts mercredi et jeudi, mettant à nouveau en lumière le drame que continuent à endurer des milliers de migrants en Méditerranée.

Deux naufrages au large de la Libye ont... (PHOTO EUNAVDOR MED/REUTERS) - image 1.0

Agrandir

PHOTO EUNAVDOR MED/REUTERS

Les survivants d'un premier naufrage mercredi, dont un premier bilan avait fait état de cinq victimes, ont évoqué jeudi soir à leur arrivée en Italie la possibilité qu'il y ait une centaine de morts, selon l'OIM.

«Les survivants que nos équipes ont pu interroger à leur débarquement à Porto Empedocle (Sicile) nous ont parlé d'une centaine de disparus, restés bloqués dans la coque», a affirmé à l'AFP Flavio Di Giacomo, porte-parole de l'Organisation internationale pour les Migrations (OIM) en Italie.

Selon ces derniers, le bateau contenait environ 650 personnes à son départ de Libye, dont la «majorité sont des Marocains», une nationalité jusqu'alors très peu représentée parmi les candidats à l'immigration en Europe par la voie libyenne, a précisé M. Di Giacomo.

Étant donné que la marine militaire a réussi à secourir 562 personnes, le nombre des disparus pourrait donc s'élever à une centaine, faisant de ce naufrage «l'une des plus importantes tragédies en mer» depuis le début de la crise des migrants en Méditerranée.

La séquence du chavirage de ce bateau, ressemblant à un gros chalutier, a été intégralement reprise en photos et en vidéo par la marine italienne.

Dans de nouvelles images rendues publiques jeudi, on voit des centaines d'hommes jetés à la mer et tentant ensuite d'agripper désespérément les gilets de sauvetage ou les radeaux pneumatiques lancés par leurs sauveteurs.

Attrapés par les cheveux

Certains de ces marins italiens sont allés jusqu'à se jeter à l'eau pour secourir les migrants, attrapant certains par les cheveux, a raconté le capitaine du navire militaire italien ayant participé au sauvetage.

Le naufrage le plus meurtrier reste celui d'avril 2015 quand un autre chalutier avait chaviré, faisant quelque 700 disparus.

Ces nouveaux drames en Méditerranée, redevenue la principale route des migrants vers l'Europe depuis la fermeture de la route balkanique, interviennent aussi le jour de l'évacuation totale du camp improvisé de migrants à Idomeni en Grèce, après trois jours d'une opération de démantèlement.

Jeudi, un autre naufrage a eu lieu, à quelque 35 milles (46 km) des côtes libyennes, faisant «de 20 à 30 morts», selon le capitaine Antonello de Renzis Sonnino, porte-parole de l'opération Sophia, la force navale européenne anti-passeurs.

C'est un avion luxembourgeois engagé dans cette opération qui a localisé l'embarcation alors qu'elle avait déjà chaviré, avec environ une centaine de migrants à l'eau ou accrochés à l'épave.

Sur des images de la marine, on peut voir des dizaines d'hommes debout en équilibre instable, de l'eau jusqu'aux genoux, sur le pont de leur embarcation de fortune déjà totalement submergée.





Deux vedettes des gardes-côtes italiens et un navire espagnol, le «Reina Sofia», participant à l'opération anti-passeurs, se sont rapprochés des migrants à l'eau et en ont secouru 96, dont un enfant de cinq ans en hypothermie, selon les gardes-côtes italiens.

Les départs vers l'Italie se sont multipliés ces dernières semaines avec l'arrivée du beau temps.

Avec quelque 4000 personnes sauvées jeudi lors de 22 opérations de secours, selon les gardes-côtes italiens, on frôle le record de 4200 migrants en une seule journée, atteint en mai 2015. Surtout, pas moins de 10 000 migrants ont été récupérés à la dérive au large de la Libye en quatre jours, un chiffre impressionnant, mais qui reste en ligne avec ceux des précédentes années.

Des centaines de personnes sont tombées à la... (PHOTO MARINA MILITARE/AFP) - image 4.0

Agrandir

Des centaines de personnes sont tombées à la mer et 562 ont pu être sauvées par la marine militaire italienne qui a publié des images saisissantes de cet événement.

PHOTO MARINA MILITARE/AFP

Selon des chiffres du HCR arrêtés au 25 mai, donc sans la journée de jeudi, 37 785 personnes sont arrivées en Italie depuis le début de l'année.

Sur la même période, 1370 migrants et réfugiés ont perdu la vie en tentant de rejoindre l'Europe en traversant la Méditerranée, soit 24 % de moins qu'à la même période l'an dernier (1792), a précisé mardi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer